Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'investissement ESG prend de l'ampleur

ABONNÉS

Le 2ème Rapport « Finance Durable » de Deutsche AM, qui reste particulièrement pertinent pour le marché européen, est composé de 5 articles détaillant les principales tendances :

1/ La croissance des actifs ESG et la manière dont l’environnement réglementaire impacte l’investissement dit “ESG” : 58 pays, représentant à eux seuls plus de 85 % du PIB mondial, ont d’ores et déjà mis en œuvre des réglementations ou des grandes orientations ESG au cœur des reportings financiers, ou de l’intégration ou exclusions de valeurs ou secteurs en portefeuilles au regard des critères ESG.

2/ Qu’elles portent sur la gestion des impacts du changement climatique et des risques réglementaires liés, ou cherchent à accompagner la transition vers des économies "bas carbone", les mesures visant à lutter contre le risque climatique représentent aujourd’hui une opportunité d’investissement majeure : Une étude d’Oxford financée par un investisseur a montré  que la sanction du marché envers les entreprises exposées au risque climatique pouvait se traduire par une perte de 23% pour les portefeuilles obligataires et de 45% pour les portefeuilles actions.

3/ Le secteur des énergies renouvelables aux Etats-Unis - secteur porteur pour les investisseurs en quête de rendement :

  1. Le secteur américain des énergies renouvelables emploie 800 000 personnes ; le solaire y étant le secteur le plus créateur d’emploi (comparativement aux 150 000 emplois liés au secteur charbonnier)
  2. L’électricité renouvelable devient de plus en plus compétitive (voire parfois même moins chère que les énergies fossiles)
  3. Le développement du secteur “vert” est de moins en moins dépendant du soutien des gouvernements. Les opportunités d’investissements dans les énergies renouvelables devraient donc perdurer malgré l’annulation du Clean Power Plan par le nouveau gouvernement américain et la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

4/ L’immobilier durable - l’une des classes d’actifs qui a le plus intérêt à intégrer les critères du développement durable :

  1. Nous revenons en détail sur une étude publiée par Deutsche AM et l’Université de Hambourg en décembre 2015, qui aboutissait à la conclusion suivante : de toutes les grandes classes d’actifs, l’immobilierest le secteur pour lequel l’intégration des critères ESG a le plus d’impact en termes de performance financière.
  2. L’article montre enfin que 65% de l’allocation sur l’immobilier du portefeuille modèle global de Deutsche AM s’opère dans des pays où le soutien à la construction “écologique” est la plus prégnante.

5/ Microfinance et diversification des placements - Deutsche AM fête 20 ans d’engagement en faveur de véhicules d’investissement au service de la microfinance :

  1. Le segment de la microfinance est l’un des plus profonds et matures de l’investissement responsable. La microfinance présente des avantages indéniables en matière de diversification : les rendements liés aux services bancaires qu’elle offre à 2,5 milliards d’individus et de petites entreprises exclus de l’accès traditionnel à ces services, ne présentent qu’une faible corrélation avec les classes d’actifs plus conventionnelles.
  2. Elargir l’accès aux services financiers pourrait permettre de booster le PIB de tous les pays émergents à hauteur de +6% d’ici à 2025 - ce qui équivaut à injecter, dans une économie, l’équivalent du PIB d’un pays comme l’Allemagne.

Deutsche AM, qui a depuis longtemps reconnu l'importance de l'ESG dans sa stratégie d'investissement, a été parmi les premiers signataires des Principes pour l'Investissement Responsable (PRI) soutenus par l'ONU en 2008.

A la fin de l'année 2016, Deutsche AM avait 9.9 Mds€ d'actifs ESG sous gestion.

https://deutscheam.com/en-us/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...