Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Nous maintenons notre préférence aux marchés de la zone euro et notamment à la France »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Fabrice Masson, Directeur de la Gestion Actions et Convertibles de BFT Investment Managers

Sur le 1er trimestre 2017, les marchés d’actions européens ont poursuivi leur tendance haussière initiée au début du second trimestre 2016 pour clôturer en progression de plus de 6% et se rapprocher des niveaux de mi-2015. Malgré des échéances politiques incertaines, un timing de hausse de taux imprécis, les investisseurs ont préféré retenir les données économiques positives ainsi que les résultats encourageants publiés par les sociétés. Les opérations de fusion-acquisition ont, elles aussi, soutenu les indices.

Les performances sectorielles ont été très contrastées avec une forte dispersion, à 15% d’écart, entre la technologie et l’énergie. Le secteur de la consommation a profité, par ailleurs, de la bonne tenue des valeurs du luxe. Au niveau des pays, on constate une surperformance des pays dits « risqués » tels l’Espagne au détriment des pays plus défensifs comme le Royaume-Uni.

Les révisions de bénéfices marquent une inflexion positive en Europe depuis 6 mois. L’inversement de la tendance a d’abord eu lieu sur le marché anglais avant de se propager aux autres marchés européens ce qui constitue un soutien pour les marchés actions. Le consensus prévoit une hausse des résultats de 14,2% en 2017 pour l’ensemble du marché européen (contre une prévision de +13,6% en début d’année) et une poursuite de cette tendance en 2018 avec une anticipation de hausse de 9,9%


Les mutations démographiques et leurs impacts sur la consommation

Dans le cadre de notre processus d’investissement, nous analysons les « grandes tendances » au sein de l’environnement, de la technologie et de la démographie au niveau mondial. En effet, nous cherchons en permanence à identifier les entreprises qui sont exposées aux tendances que nous jugeons porteuses sur le moyen terme : les évolutions démographiques tel le vieillissement de la population peuvent avoir des impacts forts.

Les projections de la Commission européenne prévoient que le nombre de personnes de plus de 80 ans en Europe passe de 26 millions en 2014 à plus de 60 millions en 2080. Les besoins de résidences pour personnes âgées vont donc se renforcer justifiant ainsi nos investissements dans Orpea ou dans Korian. Le secteur de la santé va lui aussi profiter du vieillissement de la population et notamment les entreprises possédant une exposition aux anticancéreux. Ainsi, Roche, le leader mondial sur ce segment est particulièrement bien positionné tout comme Ipsen qui profite du développement de son produit phare Somatuline (traitement contre les cancers neuroendocriniens).

L’impact de ces « grandes tendances » sur la profitabilité des entreprises est déterminant. Il est essentiel de bien les identifier en amont et d’en analyser les conséquences le plus précisément possible pour nos investissements.


Allocation sectorielle et géographique

Dans la perspective de la poursuite de hausse des taux liée à la remontée de l’inflation et à l’amélioration de l’économie mondiale, nous avons renforcé notre biais aux secteurs cycliques (industrie et biens de consommation) et financiers (assurances) au détriment des secteurs plus défensifs (distribution, télécommunications et immobilier).

Nous maintenons notre préférence aux marchés de la zone euro et notamment à la France qui pourrait bénéficier de mesures favorables de relance une fois levées les incertitudes liées aux élections présidentielles. Au niveau de la zone euro, nous avons renforcé nos positions sur l’Allemagne et les Pays-Bas qui devraient profiter de l’amélioration conjoncturelle en cours et de la bonne dynamique sur les résultats d’entreprises.

www.bft-im.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...