Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue ] « Le second tour de la présidentielle va influer sur le cours de l'or mondial »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Tribune de Jean-François Faure, PDG d’Aucoffre.com

Pour la 2ème fois en 15 ans, un représentant de l’extrême-droite accède au second tour d’une élection présidentielle, et là, ce n’est ni par accident ni par surprise. Le spectre d’un second tour entre l’extrême-droite et la gauche radicale, qui planait depuis quelques semaines, aurait aussi pu devenir réalité. Nous ne devons pas prendre cet événement comme une fatalité sous prétexte que, cette fois-ci, nous nous y attendions.

La France n’est pas ce pays de second rang comme les Français l’imaginent parfois. C’est la raison pour laquelle les projecteurs des médias internationaux, et donc des marchés, étaient braqués sur notre pays. Le reste du monde sait que le signal donné par notre élection présidentielle est un signal fort pour la stabilité mondiale, à commencer par celle de l’Europe. L’avis d’un peuple qui a d’un côté la capacité de déclencher l’arme nucléaire contre n’importe quelle région du globe et de l’autre celle d’influer sur les choix diplomatiques des plus grands, est forcément écouté.

Même si Emmanuel Macron a de fortes chances de remporter la majorité des suffrages le 7 mai prochain, ce premier tour de l’élection alimente voire renforce pourtant ce sentiment confus des marchés. Il ne fait que nourrir ce climat de doute qui nous entoure depuis le Brexit et l’élection de Donald Trump. Et l’or se nourrit de ce type d’incertitudes pour repartir à la hausse ! C’est le cas depuis 2015, et ce malgré quelques phases de baisse ponctuelle comme au lendemain du premier tour. Les marchés pensent à la fois pouvoir raser gratis depuis l’arrivée de Trump au pouvoir et l’augmentation des taux, et de l’autre ces mêmes marchés appréhendent le risque politique grandissant et couvrent les risques avec de l’or. En effet, nous constatons en ce moment ce phénomène rare de hausse des marchés, des taux d’intérêt et du dollar, et à la fois une hausse du cours de l’or lui-même. Habituellement, dans un tel cycle de hausse des marchés, nous devrions avoir un or stagnant voire baissier. 

Là, Marine Le Pen a porté le cours de l’or à la hausse en raison de son programme. Sans le contexte du Brexit ou de l’élection de Trump, l’effet n’aurait pas été perceptible. Mais après ces récents bouleversements politiques, l’avis de la France était attendu pour savoir si nous voulions en bout de course sortir de l’euro et appliquer une politique protectionniste. Politique qui irait alors dans le sens du choix des Anglais et des Américains. Une telle politique serait extrêmement préjudiciable pour le bon fonctionnement de l’économie mondiale sur le moyen terme. L’augmentation du cours de l’or est l’expression de ces craintes et d’un besoin de protection. Comme toujours l’or est le rempart, l’assurance incendie des autres investissements ; cela dure depuis 5 000 ans !

Aujourd’hui, d’autres questions se posent et alimentent les craintes des marchés : Emmanuel Macron pourra-t-il gouverner avec le soutien d’une majorité ? Combien de députés comptera le Front National au lendemain des législatives ? Comment la France pourrait-elle trouver sa place dans une Europe déjà bien fragile si son nouveau président ne pouvait pas appliquer ses réformes ? Et dans le reste de l’Europe, quid des résultats des prochaines échéances électorales, en Grande-Bretagne en juin ou en Allemagne en septembre ?

L’année 2017 va donc être source d’inquiétudes pour la stabilité mondiale. L’élection française n’est qu’une étape d’une sorte de course d’obstacles géante qui a déjà très mal commencé en 2016. Quoi qu’il en soit, l’or a de beaux jours devant lui car notre monde complexe a besoin de gagner en résilience pour passer sans ambages les étapes compliquées que nous traversons.

https://www.aucoffre.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...