Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’assurance-vie et l’immobilier, placements préférés des Family offices

ABONNÉS

Résultats du Baromètre du family office 2017 AFFO, réalisé par OpinionWay

1/ Les familles demeurent prudentes sur les investissements, mais cherchent à développer leurs participations dans les sociétés.

Comme en 2016, les responsables des family offices estiment que les familles privilégient des investissements équilibrés à 66% (-3 points), alliant performance et risque modéré. 21% de familles présentent plutôt un profil prudent, en nette progression par rapport à l’an dernier (+10 points).
Les profils cherchant des rendements plus importants, au prix de placements plus risqués, demeurent moins répandus : 7% (-4 points) des familles ont un profil d’investisseur dynamique et seulement 2% (-1 point) ont un profil offensif, cherchant à obtenir des rendements élevés tout en acceptant le risque de pertes.

L’immobilier locatif d’investissement arrive en tête des classes d’actifs choisies par les familles (17%), suivi par les actions cotées (14%).

L’assurance-vie occupe également une place de choix dans les investissements privilégiés par ces dernières, qu’il s’agisse de supports en euros (13%) ou multi-support (13%), tout comme le private equity, en investissant directement dans les sociétés (8%) ou via des fonds (6%).

Les family officers estiment que la trésorerie représente environ 7% des actifs des familles. Les autres classes d’actifs, moins privilégiées, sont inférieures à 5%. Au cours de l’année 2017, les family officers estiment que les familles vont fortement augmenter leurs investissements directs dans les sociétés (75%). Elles privilégieront également l’immobilier locatif d’investissement (62%) et les assurances vie multi-support (57%). En revanche, les assurances vie en euros (66%) et les obligations et dette d’Etat (75%) vont diminuer.

L’intérêt pour l’investissement socialement responsable demeure mitigé : plus de la moitié des family officers interrogés (55%, +7 points) déclarent que les familles ne sont pas intéressées par ce type d’investissement.


2/
Des familles mieux sensibilisées aux risques.

Pour les family officers, les familles sont globalement de mieux en mieux sensibilisées aux risques d’image (85%, +17 points) et à la protection de données (79%, + 8 points), ainsi qu’au risque de certains investissements dans une économie ubérisée (60%, + 3 points).

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

3/ L’attrait pour l’étranger demeure élevé, mais moins qu’en 2016.

L’attrait de l’expatriation continue d’être ressenti fortement par les family officers, bien que cette tendance soit moins marquée qu’en 2016. Si 45% (+5 points) estiment que les familles n’envisagent ni plus ni moins facilement de vivre à l’étranger qu’en 2015, 38% (-10 points) considèrent qu’elles envisagent plus facilement cette éventualité. Alors même que l’attrait pour l’expatriation se contracte un peu, les familles envisageant de quitter le pays le feraient plutôt pour une durée indéterminée (62%, -7 points), plutôt que pour une durée déterminée (36%), même si elles l’envisagent plus qu’avant de manière non définitive (+16 points).

Les family officers ont constaté en 2016 une embellie sur le volume des investissements : de manière générale, ils ont observé que les familles ont plutôt accru (43%, +14 points) ou maintenu leurs investissements (40%). L’attrait pour l’étranger se retrouve également dans les choix de destination des investissements des familles : 43% estiment que les familles ont réduit leurs investissements en France et 21% les ont augmenté, tandis que 57% (+3 points) ont constaté une hausse des investissements à l’étranger.


4/ Les relations personnelles entre family officers et familles restent déterminantes dans le choix d’un family office.

Comme en 2016, les family officers estiment que la qualité des relations personnelles entre le dirigeant du family office (91%, stable), son équipe (89%, stable) et la famille sont les éléments les plus déterminants dans le choix d’un family office, devant son indépendance (85%, stable) et son mode de rémunération (74%, -6 points). La capacité à l’accompagnement international constitue également un critère de choix important pour 70% (-7 points), tout comme le réseau de partenaires du family office (70%, -4 points), alors que la notoriété semble avoir une influence plus secondaire dans ce choix (64%, -10 points).

AFFO : Présidée par Jean-Marie Paluel-Marmont depuis 2012, l’AFFO est une association à but non lucratif ayant pour vocation de promouvoir le développement et la reconnaissance du métier de family office en France et en Europe.

http://www.affo.fr/


Lire la suite...


Articles en relation

Étude sur l’intégration des enjeux ESG au sein des stratégies smart bêta
A la une - Epargnons Responsable !
Étude sur l’intégration des enjeux ESG au sein des stratégies smart bêta

Cosignée par Aberdeen Standard Investments (ASI), Sustainalytics, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de recherche et d'évaluation sur les questions Environnementales, Sociales et de Gouvernance, et la Smith School of Enterprise and the Environment de l'Université d'Oxford, l'étude* dévoile l'importance grandissante que revêtent les stratégies smart bêta et les questions ESG auprès des investisseurs, tout en soulignant que l'intégration des critères ESG au sein de ces stratégies reste...

L’épargne-retraite vue par le projet de loi PACTE : on change tout !
L’épargne-retraite vue par le projet de loi PACTE : on change tout !

Tribune d'Isabelle Hadoux-Vallier, Avocat Counsel chez August Debouzy Dans le chapitre « Des entreprises plus innovantes » à la section « Améliorer et diversifier les financements », le très ambitieux projet de loi PACTE déposé le 19 juin dernier devant l'Assemblée nationale officialise le lancement de la réforme de l'épargne-retraite. 1/ Calendrier Il peut paraître étrange de s'occuper d'abord du dernier étage du système français des retraites (l'épargne-retraite) alors que : - une...

Canicule : renforçons la place des arbres urbains, véritables climatiseurs naturels
A la une - La Bulle des Entrepreneurs
Canicule : renforçons la place des arbres urbains, véritables climatiseurs naturels

Alors que la canicule perdure sur une large partie de la France, Reforest'Action rappelle le pouvoir des arbres urbains. Tandis que plus de 75% des Français sont citadins, il y a lieu de renforcer la place de l'arbre urbain pour adapter les villes au réchauffement climatique. Les arbres urbains peuvent réduire jusqu'à 8°C l'air en ville Parmi leurs nombreux bénéfices (dépollution, santé, bien-être…), les arbres de nos villes sont de vrais climatiseurs naturels. Idéalement enracinés dans les...

Une ISO 50001 rénovée pour maximiser ses économies d’énergie
BE - Culture & Société
Une ISO 50001 rénovée pour maximiser ses économies d’énergie

Réduire la consommation énergétique des organisations, à service égal, est un enjeu central du programme mondial de lutte contre le changement climatique. La nouvelle édition de l'ISO 50001, la norme internationale expliquant comment s'organiser pour maximiser sa performance énergétique, devrait y contribuer. La consommation énergétique ne cesse d'augmenter, alors même qu'elle contribue à près de 60% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. En parallèle, plus d'un milliard de personnes...

Epargnons Responsable / Le Bas de Laine d'Esteval - Tous nos articles Brique par Brique - Tous nos articles La Bulle des Entrepreneurs - Tous nos articles