Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’assurance-vie et l’immobilier, placements préférés des Family offices

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Résultats du Baromètre du family office 2017 AFFO, réalisé par OpinionWay

1/ Les familles demeurent prudentes sur les investissements, mais cherchent à développer leurs participations dans les sociétés.

Comme en 2016, les responsables des family offices estiment que les familles privilégient des investissements équilibrés à 66% (-3 points), alliant performance et risque modéré. 21% de familles présentent plutôt un profil prudent, en nette progression par rapport à l’an dernier (+10 points).
Les profils cherchant des rendements plus importants, au prix de placements plus risqués, demeurent moins répandus : 7% (-4 points) des familles ont un profil d’investisseur dynamique et seulement 2% (-1 point) ont un profil offensif, cherchant à obtenir des rendements élevés tout en acceptant le risque de pertes.

L’immobilier locatif d’investissement arrive en tête des classes d’actifs choisies par les familles (17%), suivi par les actions cotées (14%).

L’assurance-vie occupe également une place de choix dans les investissements privilégiés par ces dernières, qu’il s’agisse de supports en euros (13%) ou multi-support (13%), tout comme le private equity, en investissant directement dans les sociétés (8%) ou via des fonds (6%).

Les family officers estiment que la trésorerie représente environ 7% des actifs des familles. Les autres classes d’actifs, moins privilégiées, sont inférieures à 5%. Au cours de l’année 2017, les family officers estiment que les familles vont fortement augmenter leurs investissements directs dans les sociétés (75%). Elles privilégieront également l’immobilier locatif d’investissement (62%) et les assurances vie multi-support (57%). En revanche, les assurances vie en euros (66%) et les obligations et dette d’Etat (75%) vont diminuer.

L’intérêt pour l’investissement socialement responsable demeure mitigé : plus de la moitié des family officers interrogés (55%, +7 points) déclarent que les familles ne sont pas intéressées par ce type d’investissement.


2/
Des familles mieux sensibilisées aux risques.

Pour les family officers, les familles sont globalement de mieux en mieux sensibilisées aux risques d’image (85%, +17 points) et à la protection de données (79%, + 8 points), ainsi qu’au risque de certains investissements dans une économie ubérisée (60%, + 3 points).

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

3/ L’attrait pour l’étranger demeure élevé, mais moins qu’en 2016.

L’attrait de l’expatriation continue d’être ressenti fortement par les family officers, bien que cette tendance soit moins marquée qu’en 2016. Si 45% (+5 points) estiment que les familles n’envisagent ni plus ni moins facilement de vivre à l’étranger qu’en 2015, 38% (-10 points) considèrent qu’elles envisagent plus facilement cette éventualité. Alors même que l’attrait pour l’expatriation se contracte un peu, les familles envisageant de quitter le pays le feraient plutôt pour une durée indéterminée (62%, -7 points), plutôt que pour une durée déterminée (36%), même si elles l’envisagent plus qu’avant de manière non définitive (+16 points).

Les family officers ont constaté en 2016 une embellie sur le volume des investissements : de manière générale, ils ont observé que les familles ont plutôt accru (43%, +14 points) ou maintenu leurs investissements (40%). L’attrait pour l’étranger se retrouve également dans les choix de destination des investissements des familles : 43% estiment que les familles ont réduit leurs investissements en France et 21% les ont augmenté, tandis que 57% (+3 points) ont constaté une hausse des investissements à l’étranger.


4/ Les relations personnelles entre family officers et familles restent déterminantes dans le choix d’un family office.

Comme en 2016, les family officers estiment que la qualité des relations personnelles entre le dirigeant du family office (91%, stable), son équipe (89%, stable) et la famille sont les éléments les plus déterminants dans le choix d’un family office, devant son indépendance (85%, stable) et son mode de rémunération (74%, -6 points). La capacité à l’accompagnement international constitue également un critère de choix important pour 70% (-7 points), tout comme le réseau de partenaires du family office (70%, -4 points), alors que la notoriété semble avoir une influence plus secondaire dans ce choix (64%, -10 points).

AFFO : Présidée par Jean-Marie Paluel-Marmont depuis 2012, l’AFFO est une association à but non lucratif ayant pour vocation de promouvoir le développement et la reconnaissance du métier de family office en France et en Europe.

http://www.affo.fr/


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection diversifiée

Notre sélection victime d'un octobre rouge Nous soulignions, la fois précédente, que le marché était en proie au doute. Nous ne croyions pas si bien dire ! Le mois écoulé a vu le Cac 40 perdre 7,3 % et le Cac Mid & Small fondre de 7,9 %. Bien qu'une réplique soit toujours possible, la page nous paraît tournée. Quoi qu'il en soit, dans ce contexte de fin du monde, notre sélection diversifiée a reculé de 9,4 %. En parlant d'un octobre rouge, nous ne pensons pas au film de John McTiernan avec...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Lancement des premiers projets de crowdfunding immobilier sur l'île de Saint-Martin

Suite à la visite du Président de la République française et à son constat sur l'avancée de la reconstruction de l'ile de Saint-Martin trop longue à mettre en place, Outremer Funding a avancé le lancement de ses premières opérations de construction d'appartements familiaux à Saint-Martin, prévu fin décembre. Une solution de socio-financement pour financer l'économie réelle Avec l'ambition de participer à la reconstruction de l'ile, Outremer Funding, première plateforme de crowdfunding...