Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Reflation trade » et « Trump trade » : comment investir en période d’incertitude

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Tribune de Christophe Donay Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique, chef stratège chez Pictet Wealth Management

Depuis le début de l'année, les actions américaines et européennes se sont particulièrement bien comportées, avec une performance respective de +4,85% (en EUR, dividendes réinvestis) pour l'indice Stoxx 600 et +5,20% (en EUR, div. réinvestis) pour l'indice S&P500 (respectivement +7,40% pour le Stoxx 600 et +5,20% pour le S&P 500 en USD, div. réinvestis) le tout calculé à la clôture du 24 mars 2017. Ces hausses s'expliquent à la fois par une amélioration des fondamentaux économiques et les espoirs de relance aux Etats-Unis. Mais les marchés se situent désormais à une croisée des chemins, une accélération de la performance et une correction étant simultanément envisageables.

A l’heure où les ratios de valorisation sont tendus, laissant peu de place pour une quelconque déception au niveau des fondamentaux économiques, l’incertitude qui plane sur l’évolution des marchés pourrait provenir de deux sources :

Premièrement, du côté des indicateurs économiques, les enquêtes de confiance des ménages et des entreprises se situent à un plus haut historique depuis plusieurs années, de part et d'autre de l'Atlantique. Or, l’amélioration du sentiment n’est pas encore entièrement appuyée par les données économiques réelles. Sans accélération de la croissance du PIB réel en Europe, et surtout aux Etats-Unis, dans les prochains mois, les marchés actions pourraient donc essuyer une correction à court terme et les performances baisser d’un à deux points.

La deuxième source d’incertitude réside dans l’espoir de relance économique promis par l'administration Trump, cet espoir ayant sous-tendu la hausse des actions américaines ces derniers mois. Alors que la réforme fiscale et les baisses d'impôts massives restent à l’ordre du jour, l'échec du remplacement de l'Obamacare en mi-mars montre des dissensions au sein des Républicains. Cet échec n'est pas de bon augure pour les votes sur la fiscalité au Congrès, qui auront besoin d'une totale cohésion du camp républicain pour obtenir la majorité requise. Et, dans le meilleur des cas, il se peut que les mesures fiscales de Trump ne voient le jour qu’en septembre-octobre, soit quasiment un an après l'élection de Donald Trump. En tout état de cause, même en cas de vote favorable, les pleins effets des réformes fiscales ne se feront sentir qu’en 2018 et dans les années suivantes. Le marché a donc bien besoin de visibilité à moyen terme et il y a peu de place pour la déception étant donné les niveaux de valorisation actuels.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Le deuxième trimestre va donc jouer un rôle crucial pour l’évolution du marché, au cours duquel il va falloir lever les incertitudes actuelles. Il sera nécessaire de voir une confirmation de l’accélération de l'activité réelle tant en Europe qu'aux Etats-Unis. En même temps, la portée réelle des mesures fiscales de l’administration Trump, et leurs chances d’aboutir, devront être plus clairement dessinées.

Côté activité économique, nous restons confiants, Tandis que la croissance attendue à deux chiffres des profits des sociétés américaines européennes pour 2017 demeure un soutien important aux marchés. La relance de l’inflation est déjà là et participe à l'amélioration des marges des entreprises en Europe et leur stabilisation à des niveaux historiquement élevés aux Etats-Unis.
Cependant, les échéances électorales en Europe viennent s’ajouter aux incertitudes autour de la réforme fiscale américaine pour réduire la visibilité du marché.

Face aux espoirs de croissance et aux incertitudes politiques, nous confirmons notre stratégie d'investissement. Nous conservons une légère surpondération des actions développées pour profiter de la croissance, tandis que nous cherchons à nous protéger contre des éventualités politiques. A cette fin, nous maintenons notre diversification au niveau des portefeuilles et nous introduisons des options de vente sur les actions ainsi que des options d’achat sur l'or physique. En effet, les risques politiques sont par nature systémiques et pourraient conduire à une hausse des cours du métal jaune, surtout au cas où Mme. Le Pen devrait sortir victorieuse de l’élection présidentielle en France.

https://www.group.pictet/corporate/fr/home.html


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...