Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Assurance-Vie : pour l’AFER les candidats à la présidentielle doivent renoncer au prélèvement forfaitaire de 30%

A l’occasion des Assises de l’Epargne et de la Fiscalité qui se sont tenues à Paris le 16 mars, Gérard Bekerman le président de l’Afer*, a réaffirmé avec force sa détermination à obtenir des candidats à la Présidence de la République qu’ils renoncent à l’idée d’un prélèvement forfaitaire libératoire de 30% telle qu’elle a été avancée par plusieurs d’entre eux.

François Baroin, qui représentait lors de ces Assisses le candidat François Fillon, s’est engagé dans cette voie en promettant que le programme présidentiel s’en tiendrait au taux de 23% s’appliquant à ce jour.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Jérôme Guedj, porte-parole de Benoit Hamon, s’est engagé quant à lui à ce que le candidat du Parti socialiste ne touchera pas au cadre juridique et fiscal de l’Assurance-Vie.

Enfin, Jean Arthuis a précisé que le candidat Emmanuel Macron n’appliquerait, s’il était élu, le taux de 30% qu’aux nouveaux contrats d’Assurance-Vie au-delà d’un seuil qui reste encore à déterminer.

« Ces déclarations aux Assises de l’Epargne et de la Fiscalité nous conforte dans notre rôle de gardien de la stabilité juridique et fiscale de l’Assurance-Vie, et nous confirme qu’il était utile de rappeler les attentes des épargnants et des assurés à la veille de cette élection présidentielle cruciale pour la vie de notre pays, » a déclaré Gérard Bekerman. »

* AFER : Association Française d’Epargne et de Retraite
https://www.afer.asso.fr/


Lire la suite...


Articles en relation