Connexion
/ Inscription
Mon espace

Collecte mondiale : les investisseurs ont privilégié les classes d’actifs peu risquées

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Principales conclusions du 5ème rapport annuel sur les flux de souscription au niveau mondial des fonds d'investissement - Sicav, Fcp, mutual funds… - et des produits indiciels cotés - ETP- publié par Morningstar.

- Les investisseurs ont placé 728 Mds$ dans des fonds ouverts ou des ETP l’an dernier, marquant un moindre engouement pour ces instruments qu’en 2015, et privilégiant les classes d’actifs moins risquées.

- A contre-courant, l’industrie de la gestion collective aux Etats-Unis a vu sa collecte progresser de 288 Mds$ contre 260 Mds$ un an plus tôt.

- Catégories qui ont le plus collecté l’an dernier : les obligations et le monétaire avec respectivement 412 et 196 Mds$. En 2015, la catégorie qui avait le plus collecté était les actions 346 Mds$, devant les fonds d’allocation 167 Mds$.

- Après avoir privilégié les fonds actions américaines et non américaines, les investisseurs se sont donc tournés l’an dernier vers les produits de Taux. Au cours d’une année marquée par le Brexit et l’élection de Donald Trump, les investisseurs ont privilégié les catégories les moins risquées.

- Ces choix d’allocation reflètent à la fois les craintes sur le niveau de valorisation des marchés actions, aux Etats-Unis en particulier et la recherche d’actifs liquides peu risqués.

- Au sein des sociétés de gestion qui ont le plus collecté de capitaux, Vanguard continue de dominer l’industrie, suivi par BlackRock - et sa division iShares - et Fidelity. La société ayant connu la plus forte croissance en relatif l’an dernier a été State Street. Dans l’ensemble, de nombreuses sociétés de gestion ont élargi leur offre à la gestion passive ou pour offrir des solutions d’investissement à bas coût, tandis que les sociétés centrées sur la gestion active ont connu un exercice plus difficile.

- Les actions sont la catégorie où l’écart de collecte entre gestion passive et active a été le plus important. Les fonds indiciels et ETF ont attiré +390 Mds$ en 2016, tandis que les gérants actifs ont subi des sorties pour un montant de -423 Mds$. Les obligations ont vu tant les gérants actifs que passifs recevoir des flux.

- Fin 2016, les actifs investis dans des ETF atteignaient 3 600 Mds$. Cette popularité des solutions à bas coût s’explique par la sensibilité croissante des investisseurs aux frais de gestion, dans un environnement de taux bas et de valorisation élevée sur de nombreuses classes d’actifs limitant ainsi les perspectives de rendement réel sur le long terme.

Intégralité de l'étude disponible via : http://corporate1.morningstar.com/ResearchArticle.aspx?documentId=795733

 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...