Connexion
/ Inscription
Mon espace

La gestion active des risques : facteur clé de succès en 2017

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Seeyond, le pôle d’expertise en gestion de volatilité et de produits structurés de Natixis AM.

Après une phase de 6 mois au cours de laquelle la perception des investisseurs est passée de l’investissement sur le thème « qualité » à des thématiques plutôt tournées vers la value et les cycliques, le ton s’est adouci fin 2016 sur les marchés actions comme sur les marchés obligataires des pays développés - à court terme, au moins. Ce comportement attentiste est probablement le résultat de la baisse d’activité de fin d’année.

Toutefois, compte tenu du niveau élevé d’incertitude économique et politique, il convient de déterminer si la période actuelle ne constitue qu’une pause dans la reprise cyclique ou si nous entamons à présent une phase de « confrontation avec la réalité » au cours de laquelle les données macroéconomiques doivent confirmer ce que les acteurs du marché en sont arrivés à prévoir (hausse de l’inflation, de la déréglementation et des créations d’emplois aux États-Unis et au Japon, inflation et croissance économique plus élevées en zone euro).

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

En 2016, les investisseurs ont été ballotés entre le risque de récession/déflation et les espoirs d’une reprise plus durable. C’est l’agenda politique qui a rythmé l’année et a plusieurs fois conduit à des résultats contraires aux attentes, tant vis-à-vis des résultats électoraux que des réactions des marchés au lendemain de ces élections.

En 2017, des schémas similaires devraient se reproduire et apporter leur lot d’incertitude politique et de questions sur l’évolution macroéconomique générale.

Certains paramètres sont toutefois clairs : Les investisseurs sont devenus plus pessimistes sur l’évaluation du contexte politique, mais peut-être aussi plus complaisants quant à leur impact sur les marchés ;  Les espoirs concernant l’évolution de l’économie mondiale sont aussi élevés que les craintes du début de l’année dernière étaient fortes…

Lire la suite de l’article : http://www.seeyond-am.com/Content/Documents/Publications/Perspectives/2017/2017%20-%20Perspectives_FR_02_FINAL.pdf

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...