Connexion
/ Inscription
Mon espace

Assurance vie : prendre un minimum de risque pour valoriser son capital

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Par Eric Lefèvre-Pontalis, Responsable de la Gestion de la banque privée Degroof Petercam

Des rendements en berne, une réglementation qui évolue. La notion de capital garanti attachée aux fonds en euros des contrats d’assurance vie a vécu. Les épargnants doivent s’habituer à la notion de capital protégé plus adaptée au nouvel environnement

La baisse continue du rendement des fonds en euros au sein des contrats d’assurance vie oblige l’épargnant à s’interroger sur la pertinence de laisser son épargne se déprécier en la laissant sur des fonds en euros dont le rendement ne parviendrait même plus à compenser l’inflation sous prétexte de le placer sur des fonds sans risque. En effet, quand le rendement ne couvre même plus les frais de gestion, l’épargnant peut très bien se retrouver avec un rendement net négatif.

Or, que constate-t-on ? En France, 80% des encours de l’assurance-vie en France sont constitués de fonds en euros. C’est une preuve tangible de l’aversion au risque des épargnants français. Ces derniers plébiscitent les fonds en euros pour deux raisons principales : le capital est garanti et la liquidité assurée. En effet, les aléas boursiers de ces vingt dernières années (crise des valeurs internet en 2000/2001, crise des subprimes en 2007/2008, crise de la zone euro en 2011/2012) ont renforcé la conviction chez de nombreux épargnants que les placements boursiers comportaient trop de risque.

Par ailleurs, la notion même de capital garanti attaché aux fonds en euros et à l’assurance vie en général vient d’être sérieusement écornée par la loi Sapin 2. En cas de risque systémique pour un établissement, le HCSF (Haut conseil de stabilité financière) pourra en effet prendre plusieurs mesures préventives en suspendant ou retardant le rachat de tout ou partie d’un contrat.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Ainsi, la notion de capital garanti s’efface progressivement au profit de celle de capital protégé. Dans ce contexte, il existe des placements plus risqués que d’autres mais aucun ne peut garantir, en toutes circonstances, un capital garanti et un placement totalement liquide.


Des solutions existent néanmoins

Les souscripteurs d’une assurance vie peuvent se tourner davantage vers les placements de type SCPI ou OPCI en vue de valoriser leur capital. L’absence de garantie en capital et la moindre liquidité sont largement compensées par un rendement qui ressort en moyenne au-delà de 4%. Dans un environnement de marché immobilier haussier, il est, certes, plus facile d’orienter les clients vers ce type de placements.

Les investisseurs particuliers pourront également privilégier les fonds Euros à coussin, qui offrent l’avantage d’inclure une part majoritaire de fonds en euros, mais aussi des OPCVM flexibles exposés aux marchés financiers. Ce type de fonds euros dynamique a pour but d’améliorer la rentabilité du fonds en euros. En cas de chute des marchés, l’épargnant récupèrera au minimum sa mise initiale. Une stratégie pertinente consiste à optimiser son profil de risque mais en restant suffisamment flexible pour capter des opportunités de marchés dans un environnement de risque maîtrisé. Nous proposons ainsi différentes solutions susceptibles de répondre à cet objectif. 

Désormais, un épargnant doit intégrer l’idée que la moindre recherche de performance doit s’accompagner d’une prise de risque minimum.

https://www.degroofpetercam.com/index


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Notre sélection de fonds « dynamiques » gagne 4,9% en 3 mois

Si le mois de décembre a été meurtrier pour les marchés actions, avec un plongeon jamais vu depuis 1931, les semaines de début d'année ont marqué la 5e progression de l'histoire financière. Résultat : notre sélection de fonds dynamiques a repris des couleurs, avec un gain de 4,9 % en trois mois. Depuis la mise à jour du 6 décembre 2018, toutes les performances concernant notre liste de fonds dynamiques sont en hausse, que ce soit sur trois ans, un an ou trois mois. Notre dernière recrue,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire

Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire Sur le thème de l’Épargne Solidaire, la Maison de l’Épargne* lance du 18 février au 10 mai 2019 un appel aux candidatures pour son 2ème Concours d’Affiches ; destiné aux affichistes, dessinateurs et graphistes de notre temps. Le jury présidé par Gérard Auffray, est composé de : ➢ Gérard Auffray, Président Fondateur et mécène de la Maison de l’Epargne ➢ Patricia de Figueiredo, Rédactrice en Chef de Culture Papier ➢ Philippe Francq, dessinateur,...