Connexion
/ Inscription
Mon espace

Performance brute de 16,35% pour le fonds UBAM FCP - EM Investment Grade Corporate Bond en 2012.

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

A fin décembre, ce FCP UCITS de droit français affichait depuis le 1er janvier 2012 un gain de 16,35% (avant frais de gestion, sur part en USD) soit plus d’un point au dessus de son indice de référence, le JP Morgan CEMBI Diversified Investment Grade. Cette surperformance s’explique par la surpondération du fonds sur le Brésil et la Russie, et sa sous-pondération sur la Corée et Hong Kong, ainsi que par sa sous-pondération sur les banques et sa surpondération sur les secteurs de l’industrie et des services aux collectivités («utilities»).

Les actifs sous gestion ont fortement progressé passant de 38 millions d’USD à 207 millions d’USD d’actifs. La bonne performance du fonds tient à l’approche d’investissement développée par D. Girault, qui a rejoint l’Union Bancaire Privée en 2007. Le processus d’investissement combine une analyse «top-down» avec une sélection d’obligations « bottom-up » ; une attention toute particulière est portée à l’identification des émissions les plus attractives pour un risque de crédit donné. L’analyse crédit et macroéconomique est menée en interne afin d’assurer la cohérence des investissements. « Si l’année 2012 s’est déroulée dans des conditions plus que favorables, les perspectives pour 2013 sont très attrayantes pour les obligations d’entreprises émergentes sans risque de change, soutenues tant par des facteurs fondamentaux que par des facteurs techniques », souligne Dominique Leprévots, Président du Directoire d’UBI – Groupe Union Bancaire Privée.

Fort potentiel pour 2013. Le FMI prévoit pour 2013 une croissance du PIB de 5,6% pour les économies émergentes, contre 1,6% pour les pays développés. Les pays émergents présentent de faibles ratios de déficit budgétaire et de dette, des balances courantes positives et d’importantes réserves de devises qui peuvent permettre de stimuler directement la demande domestique si besoin.

La notation moyenne des obligations d’entreprises émergentes s’est améliorée alors que celle des obligations d’entreprises de la zone euro s’est détériorée, complétant ainsi le facteur diversifiant de ce type d’obligations.

Par ailleurs les rendements proposés sont supérieurs à ceux de la zone euro (3,49% contre 2,62%) pour des durations similaires.

Enfin, la demande d’obligations d’entreprises « investment grade » des marchés émergents restera forte en 2013 alors même que les nouvelles émissions devraient légèrement baisser selon les prévisions de JP Morgan.

 « Tous les signaux sont au vert pour investir dans les obligations d’entreprises « investment grade » des marchés émergents en 2013. Celles ci représentent un excellent produit de diversification au sein d’un portefeuille obligataire euro», conclut Dominique Leprévots.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation