Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché mondial des ETP a franchi la barre des 3,5 trillions de dollars en 2016

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le marché mondial des ETP vient de dépasser un nouveau seuil symbolique en 2016 avec, à fin décembre, 3,5 trillions de dollars d’encours, soit une croissance de 18% par rapport à 2015. Une croissance essentiellement organique liée au mouvement de collecte à +13% et à une hausse du prix des actifs à +5%.

En 2016, la collecte globale de 381 Mds$ a été essentiellement soutenue par
- les actions, à hauteur de 249 Mds$,
- les obligations à 106 Mds$ et
- les ETP sur matières premières sur des montants moins conséquents mais néanmoins positifs sur l’année à 23 Mds$.

En 2016, les ETP US ont clairement mené la danse en affichant une collecte historique de 284 Mds$, distanciant clairement les entrées imputables à l’Europe de 55 Mds$, l’Asie-Pacifique de 31 Mds$ et au “reste du monde” à 12 Mds$.
- Le marché américain a terminé l’année à 2,53 trillions$, soit +19,9%
- l’Europe à 570 Mds$, soit +12,6%
- l’Asie-Pacifique à 314 Mds$, soit +10,7%, et
- le reste du monde à 94,9 Mds$, soit +27,1%


Le marché des ETP, en passe d’atteindre les 4,17 trillions$ à fin 2017 ?

Le marché des ETP devrait continuer sur sa lancée en 2017, soutenu en particulier par des perspectives de reprise de la croissance économique et par la mise en place de nouvelles règlementations favorables au développement des ETP, comme la fiduciary rule du Département du travail américain.
- Dans notre scénario de base, si aucun événement majeur ne vient impacter les marchés, le marché mondial des ETF devrait croître de 18,6% dont 13,3% de collecte nette (i.e. 455 Mds$) et 4,7% liés à l’appréciation des actifs. Une croissance qui devrait mettre les ETF sur les rails pour atteindre les 4,2 trillions$ d’ici à fin 2017. Les ETF américains seront, selon nos anticipations, les plus gros contributeurs à cette croissance (avec +18,2% de croissance de leurs actifs) et une collecte qui devrait avoisiner les 325 Mds$.
- Dans un environnement de marchés haussiers, les encours des ETF pourraient dépasser les 4,6 trillions$, soit une croissance de 34,1%.

Outre-Atlantique, le marché des ETF devrait bénéficier des arbitrages des investisseurs depuis les fonds actifs traditionnels vers la gestion ETP indicielle. L’année dernière, les ETF ont enregistré 300 Mds$ de collecte (versus une décollecte de plus de 100 Mds$ pour les fonds traditionnels). Par ailleurs, les ETF et fonds indiciels ont enregistré une collecte de plus de 400 Mds$ contre une décollecte de plus de 300 Mds$ de leurs homologues gérés activement. Nous nous attendons à voir cet écart entre les ETF et les fonds traditionnels mais aussi entre la gestion passive/active se creuser encore en 2017. Nous sommes convaincus que la DOL fiduciary rule va également offrir un coup de pouce unique aux ETF et à la gestion passive cette année.

En termes de positionnement stratégique, nous nous attendons à voir les produits beta classique à faible coûts engranger l’essentiel de la collecte, tandis que les ETF smart beta et ETF dit « actifs », devraient se multiplier et offrir une nouvelle source de revenus tant pour les émetteurs historiques que pour les nouveaux entrants.

Sur le marché européen des ETF, en 2016, les investisseurs étaient positifs sur les marchés actions américains, européens et sur les valeurs financières mais négatifs sur les valeurs émergentes en fin d’année. Les positions initiées en faveur de produits Smart Beta a atteint les 10 Mds$, amenant les encours de ces derniers au voisinage des 48 Mds$ à fin 2016. Ce segment a donc enregistré une croissance relative supérieure à celle de fonds classiques avec, comme stratégies les plus porteuses, les stratégies factorielles, ESG, et de dividendes.

En termes de classes d’actifs, nous avons vu pour la première fois la collecte obligataire dépasser celle des actions. Sont venues s’y ajouter de solides entrées sur l’or.
Nous interprétons ce spectre d’événements comme autant de signes de l’arrivée à maturité des marchés européens : les ETP pourront désormais y être efficacement utilisés dans le cadre d’une allocation multi-actifs.

Sur les marchés d’ETF en Asie-Pacifique, les tendances sont beaucoup plus fragmentées. En 2016, les encours chinois ont battu en retraite dans un contexte de marché baissier, et se sont accompagnés de nombreux rachats sur le monétaire (-17,9 Mds$) sur fond de volumes d’échanges conséquents (1,6 trillions$). Les ETF japonais, inversement, ont bénéficié d’une croissance significative portant leurs encours à 175 Mds$ (+30% entre fin 2015 et fin 2016) dans un marché soutenu par les achats d’ETF par la Banque du Japon et les allocations du Government Pension Investment Fund actions (GPIF), le fonds de pension japonais, en faveur des actions.

La préférence des investisseurs est allée aux actions américaines et ils sont passés d’un positionnement défensif à offensif durant l’année 2016

Malgré un démarrage timide sur la première moitié de l’année dernière, la collecte mondiale des ETF actions a fini par prendre l’avantage dans les allocations ETF des investisseurs qui y ont investi pas moins de 231,6 Mds$. L’obligataire arrive en seconde position avec près de 100 Mds$, avant les ETP sur les matières premières qui affichent 22,3 Mds$ de collecte nette sur l’année. En résumé, ces flux sur les ETP reflètent bien la bascule des allocations des investisseurs mondiaux, passés d’une posture défensive en début d’année dernière (obligataire et matières premières sur l’or en particulier) à des allocations plus offensives faisant la part belle aux actions - surtout après l’élection de Donald Trump en novembre dernier.

Parmi les tendances majeures de l’année écoulée sur les ETP, nous retrouvons : 
- les actions américaines : +169,5 Mds$
- la dette d’entreprise Investment Grade : +71,6 Mds$
- les actions européennes : -37 Mds$
- les actions émergentes : +27,8 Mds$
- actions japonaises : +21,4 Mds$, et
- l’or : +19,5 Mds$.

https://deutscheam.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Le Crédit Agricole lance « Trajectoires Patrimoine » : l’accès au conseil patrimonial, dès le 1er euro

En 3 ans, 2/3 des clients des Caisses régionales bénéficieront de ce conseil personnalisé, soit 14 millions de personnes. Le conseil réinventéLa démarche Trajectoires Patrimoine permet aux clients des Caisses régionales d'être accompagnés de façon globale, grâce à l'intégration des expertises financières et immobilières du groupe, et personnalisée par la co-construction de la proposition de valeur avec le conseiller. Une vision globale- de leur budget et de leur patrimoine : banque,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...