Connexion
/ Inscription
Mon espace

State Street réagit à la décision de la BCE sur les taux d'intérêt

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les Analyses de Tim Graf, Directeur de la stratégie Macro de State Street Global Markets EMEA et d’Antoine Lesné, Directeur de la Stratégie SPDR ETF de State Street Global Advisors 

Tim Graf : « Il semble que la BCE envisagera sans grande hâte des réductions supplémentaires du rythme de ses rachats d’actifs et la suppression plus générale de ses mesures d’assouplissement. Après tout, l’inflation fondamentale demeure faible. Cela devrait exclure toutes les propositions visant à mettre fin aux mesures d’assouplissement monétaire, qui pourraient être soulevées par les membres du Conseil des gouverneurs les plus enclins à suivre une politique de durcissement. » 

Antoine Lesné : « Malgré les récentes améliorations des données économiques et d’inflation, le ton de la BCE n’a pas changé depuis décembre : celle-ci soulève de potentiels risques de baisse et la volonté de maintenir une approche d’assouplissement. Cela peut être dû à l’impact potentiel de l’agenda politique sur la stabilité dans la zone euro au printemps. Certes, les données d’inflation fondamentale restent faibles et la hausse temporaire de l’inflation globale pourrait être éphémère. La décision d'aujourd'hui pourrait être interprétée comme un message de la BCE signifiant qu’elle poursuivra ses rachats d’actifs pendant plus longtemps, afin d’atteindre son objectif d’inflation. L’incertitude pourrait aider les rendements obligataires à bien se comporter. Ainsi, la grande rotation aux dépens des obligations pourrait ne pas avoir lieu immédiatement. Dans ce contexte, la BCE poursuivant ses rachats en arrière-plan, nous continuons de privilégier le crédit corporate. »

www.statestreet.com.


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation