Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Nous accompagnons le mouvement de rotation sectorielle le plus fort depuis 5 ans »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Fabrice Masson, Responsable de la gestion actions chez BFT Investment Managers

 

Le mouvement de rotation sectorielle qui s’est matérialisé sur les marchés d’actions est d’une amplitude sans précédent depuis la crise financière de 2008. Ce mouvement s’est mis en place au lendemain du vote pour le « Brexit » des Britanniques. Les investisseurs ont depuis cette date largement délaissé les entreprises dites de « croissance » qu’ils avaient largement favorisées depuis plus de 5 ans au sein de leurs portefeuilles. Ils ont au contraire préféré se repositionner sur des entreprises et des secteurs plus faiblement valorisés et qualifiés de « value ».

Nous avions, en effet, atteint fin juin 2016 un différentiel de valorisation très largement en faveur de ces derniers. Il s’agit notamment des secteurs cycliques comme celui de l’industrie ou de l’automobile ou encore des secteurs financiers comme l’assurance ou la banque. Ces secteurs ont donc largement rebondi sur le second semestre 2016. La hausse des matières premières, les perspectives d’un environnement moins déflationniste et des annonces de politiques budgétaires plus expansionnistes dans de nombreux pays ont aussi renforcé cette tendance. Et l’élection récente de M. Trump a encore accentué ce mouvement début novembre.

Cette rotation a été également majeure sur les valeurs françaises. Sur notre fonds d’actions françaises, nous avons abordé cette phase avec un portefeuille relativement équilibré entre les valeurs défensives de « croissance » et les valeurs plus cycliques teintées « value ». Cette approche a été globalement positive pour la performance. Nous avions initié sur 2016 un certain nombre d’investissements sur des entreprises cycliques, faiblement valorisées qui se sont bien comportées dans cet environnement : nous pensons notamment à certaines sociétés du secteur automobile, telles que Peugeot ou encore Plastic Omnium. Notre sélection de valeurs au sein de l’industrie a aussi été positive au travers de nos positions en Rexel ou en Nexans qui bénéficient de perspectives de croissance renforcées dans ce contexte. Nous avons continué à accompagner cette rotation sectorielle en renforçant graduellement nos expositions aux secteurs de l’industrie au cours du semestre écoulé. A l’inverse, nous allégeons le segment plus défensif de notre portefeuille : les positions sur les valeurs immobilières ont notamment été réduites en raison d’un environnement de taux d’intérêt qui apparaît désormais moins favorable. De la même manière, nous restons toujours très prudents sur les entreprises du secteur de l’alimentation dont les niveaux de valorisation restent élevés. Nous continuerons à accompagner cette rotation sectorielle au cours des prochains mois car nous pensons que cette tendance n’est pas à son terme.

Nous restons constructifs sur les marchés d’actions pour 2017 même si les échéances politiques devraient apporter de l’incertitude. Les résultats publiés au 3e trimestre 2016 étaient corrects. Les perspectives de résultats sont plus favorables pour 2017. Nous considérons enfin que les liquidités resteront abondantes dans la zone euro, ce qui est un facteur positif pour les valeurs moyennes françaises.

www.bft-im.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...