Connexion
/ Inscription
Mon espace

En 2017, la prudence s’imposera sur les marchés émergents en attendant de trouver le bon point d’entrée

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Sean Taylor, directeur des investissements Asie-Pacifique et responsable des marchés actions émergentes de Deutsche AM

Malgré la remontée du dollar et des taux d’intérêt aux Etats-Unis, les marchés émergents offrent un profil bien plus séduisant qu’il ne l’était en 2013. Des opportunités existeront à condition de se montrer sélectifs selon les pays.

Les marchés émergents ont réalisé en 2016 un bon cru après des années de sous-performance. Cependant, ce fut une année volatile qui a obligé les gérants à se montrer très sélectifs et à opérer des rotations entre les différentes classes d’actifs et les devises pour maximiser leurs performances. Les marchés ont chuté brusquement au cours des 6 premières semaines de l’année suite à l’affaiblissement du renminbi chinois, des taux d’intérêt négatifs et des prix du pétrole à des niveaux très bas mais la reprise a été tout aussi nette quand la Fed a indiqué qu’elle ne relèverait pas ses taux, entraînant le dollar à la baisse.

Depuis l’élection présidentielle américaine, les marchés émergents ont corrigé à nouveau et les sorties de capitaux ont été massives dans les semaines suivantes. Cela s’explique par l’appréciation du dollar et du rendement des emprunts d’Etat américains qui constituent un puissant vent contraire pour les pays émergents après six mois de performance. En effet, la remontée récente des taux d’intérêt aux Etats-Unis et les prévisions de la Fed annonçant 3 hausses de taux en 2017, contre 2 seulement anticipées par le marché, sont une mauvaise nouvelle pour les marchés émergents.
Cependant, l’effet sera plus limité pour les investisseurs qui se montreront sélectifs. Aujourd’hui, il est trop tôt pour prévoir la politique de la Fed tant que nous ne connaissons pas en détail l’administration Trump. Ensuite, les marchés émergents se trouvent dans une meilleure forme qu’ils ne l’étaient en 2013. La croissance du PIB a commencé à se reprendre, les balances courantes se redressent, la dette (à l’exception de celle de la Chine) a chuté et de nombreuses banques centrales sont mieux gouvernées, en particulier au Brésil, en Indonésie, en Inde et en Argentine. Mais il faudra savoir faire la différence entre les pays et les secteurs alors que plusieurs d’entre eux seront plus fortement touchés par la hausse des taux et l’appréciation du dollar.

Le point clé au sujet des marchés actions réside dans les prévisions de croissance des bénéfices qui pourraient ressortir en hausse d’au moins 10% et ne pas décevoir les investisseurs comme ce fut le cas au cours des années précédentes. L’exposition aux marchés reste aujourd’hui faible et beaucoup d’investisseurs sont sous-pondérés.


La stabilisation des prix des matières premières est globalement favorable à ces marchés

En premier lieu, au cours du 1er trimestre 2017, des taux d’intérêt plus hauts aux Etats-Unis renforceront le dollar, mais les taux remontent parce que la croissance américaine est au rendez-vous. Ce point-là est positif. Dans le même temps, des prix des matières premières stabilisés et un pétrole plus cher soutiendront la progression des émergents. Le risque indéterminé est évidemment le contexte politique et les conséquences éventuelles sur le commerce. Cependant, notons que c’est le Sénat américain qui contrôle les règles commerciales et pas le président.
Nous resterons prudents sur les marchés émergents au cours du 1er trimestre 2017 et nous chercherons le point d’entrée stratégique quelque part dans l’année. A court terme, le marché japonais, porté par la faiblesse du yen, devrait continuer de dégager de meilleures performances que les marchés émergents.


Pour l’année 2017 dans son ensemble
, nous attendons une progression raisonnable des marchés émergents, aussi bien grâce au supplément de revenus offert par les dettes souveraines des pays émergents libellées en dollars que grâce aux marchés actions émergents. Au niveau régional, nous préférons sur-pondérer l’Asie, nous restons neutres sur le Brésil et nous sous-pondérons la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Il conviendra cependant de rester réactif. Investir au moment opportun dans un pays ou un secteur sera le point crucial et fera la différence.

https://deutscheam.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...