Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Et si les investisseurs renonçaient à croire au père noël en 2017 ? »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Sandy Campart*, Directeur de l’IUP Banque Finance Assurance de Caen, Directeur du pôle Finance de l’IAE Caen.

Une étude internationale réalisée par la société de gestion Schroders en milieu d'année indiquait que les investisseurs particuliers espéraient une performance de leurs placements supérieure à 9% pour un horizon d'épargne de 3 ans. Pourtant, les livrets et les fonds euros, supports préférés des français, affichent des rendements inférieurs respectivement à 1 et 2% en 2016 dans un contexte d'inflation et de taux d'intérêt excessivement bas. La tâche est donc rude pour les conseillers financiers !

Face à des épargnants déconnectés de la réalité des marchés mais aussi soucieux de ne pas exposer leur épargne à un risque à court terme de perte en capital, aucun produit de placement n'apparaît satisfaisant. Alors quelles solutions ? Peut-être serait-il bon de rappeler quelques principes essentiels en matière de gestion d'actifs pour aborder la nouvelle année  avec conviction et optimisme :

1/ Placer sur le long terme : Sur un horizon de placement de 8 ans, il existe une très faible probabilité de ne pas ressortir avec une performance positive sur toutes les classes d'actifs, même celles considérées comme les plus risquées.

2/ Diversifier : Aucun support de placement n'allie seul, performance, absence de risque et liquidité ; l'épargnant doit toujours renoncer à au moins l'une de ces dimensions. Pour autant, s'il diversifie (immobilier, livrets, fonds euros, actions, devises, art, matières premières, ...), il bénéficiera de la performance des classes les plus risquées en limitant son exposition. Les alliages de portefeuilles permettent de dépasser les caractéristiques individuelles des composants.

3/ Rester zen : Une fois l'allocation diversifiée souscrite, l'épargnant gagnerait à fermer les yeux pendant toute la durée de son placement. Il s'épargnerait ainsi des émotions dans des contextes de forte volatilité qui lui font opérer le plus souvent de mauvais arbitrages.

Dans un environnement qui restera difficile pour les épargnants en 2017, savoir diversifier, tenter d'allonger son horizon de placement et suivre la performance globale de son patrimoine plutôt que celle des classes d'actifs qui le composent, constituent la meilleure recette pour avoir une hotte mieux garnie l'an prochain. »

*Sandy Campart est également Membre du Centre de Recherche en Economie et Management (CREM) et co-auteur de L’introduction en bourse (2015) et Risques de taux d'intérêt et de change - Identification et stratégies de couverture (2016) chez Afnor.

http://www.iae.unicaen.fr/iup-bfa.php


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...