Connexion
/ Inscription
Mon espace

La revalorisation des taux longs atteint ses limites

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Christel Rendu de Lint, Responsable de la gestion obligataire de l’Union Bancaire Privée

 

L’élection de Donald Trump a amplifié le mouvement de relèvement des taux longs. Si le programme de relance budgétaire du candidat républicain devrait entraîner un surplus de croissance aux États-Unis et la poursuite de la hausse du dollar, la revalorisation des taux longs pourrait toucher à sa fin sur la base des informations actuellement connues.

Déjà commencée, la hausse des taux longs américains s’est brusquement accélérée depuis l’élection de Donald Trump. Dès son premier discours de président-élu, le candidat républicain avait souligné les axes de sa politique économique : une stimulation budgétaire (baisses d’impôts, dépenses supplémentaires) et un attrait pour le protectionnisme. Une réduction du commerce mondiale pourrait provoquer un choc sur l’offre avec de potentielles pressions inflationnistes mais l’impact reste difficile à évaluer en l’absence de propositions concrètes. On ne sait pas quels accords commerciaux actuellement en vigueur pourraient être remis en cause. En revanche, le plan d’expansion budgétaire pourrait être adopté rapidement et provoquer une stimulation appréciable de la croissance américaine de l’ordre de +0,5 à +1%. Dès à présent, elle soutient les marchés et pousse les taux longs à la hausse ainsi que le dollar. Concernant les taux courts, il est fort probable que la Fed accélère son calendrier de relèvement de ses taux directeurs.

Nous pensons toutefois que cette revalorisation des taux longs pourrait toucher à sa fin sur la base des informations actuellement connues. En effet, le marché a déjà relevé ses prévisions de hausse des taux de la Fed attendus d’ici fin 2018, de plus de 2 hausses à plus de 4. Or, on estime qu’un stimulus budgétaire de 1% entraîne environ une augmentation de 0,25% du taux réel neutre. Par conséquent, les investisseurs ont déjà anticipé un plan de relance important. D’autant que nous estimons que la Fed sera limitée dans son action par la hausse du dollar qui va jouer à sa place la variable d’ajustement. Par ailleurs, si la hausse des taux se poursuivait à un rythme trop rapide, les actifs risqués finiraient par être pénalisés. Enfin, il s’agit essentiellement d’une relance ponctuelle et non d’un changement structurel majeur de l’économie américaine, dont la croissance potentielle reste historiquement très faible ; sauf bien entendu si les dépenses engagées venaient à soutenir durablement et efficacement la productivité des entreprises.


Les actifs américains plus attractifs

Dans ce contexte, une gestion de type Absolute Return nous permet de gérer activement les pondérations des différents segments sur lesquels nous sommes investis : en particulier, le crédit Investment Grade aux Etats-Unis et le High Yield (via les CDS) ainsi que la dette bancaire subordonnée. L’instabilité politique renforce l’intérêt de ces gestions dynamiques afin d’optimiser le rendement obtenu par chaque segment.

www.ubp.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....