Connexion
/ Inscription
Mon espace

La dynamique bénéficiaire des entreprises au secours des actions européennes ?

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Analyse de David Kalfon, président-fondateur d'Amaïka AM, société de gestion entrepreneuriale

Après une période estivale au beau fixe, les marchés d’actions européennes ont été victimes du retour de la grisaille automnale sur fond de montée du populisme aux quatre coins du Vieux Continent. Si bien que les indices boursiers de la zone euro accusent désormais un net retard par rapport au reste du monde.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis le début de l’année l’indice MSCI Zone Euro est en retard de plus de 10% à l’indice MSCI Monde alors que dans le même temps, l’indice MSCI Amérique du Nord et l’indice MSCI Marchés Emergents surperforment chacun de près de 5%. Ce flux vendeur sur les actions européennes s’est traduit par un fort recul de leurs multiples de capitalisation qui font d’ailleurs de la zone euro la moins chère des grandes « régions » boursières de la planète. Ainsi l’Euro Stoxx 50 affiche un niveau de PER sur 12 mois de 13x contre près de 17x pour le S&P 500, 14 pour le Topix et 15,5 pour le MSCI World.
Toute la question est maintenant de savoir si ces niveaux de valorisation constituent un point d’entrée intéressant sur le compartiment des actions. On peut le penser, surtout dans l’optique d’une très probable reprise de la dynamique bénéficiaire des entreprises européennes, dont les marges ont été mises à mal par la dégradation de l’environnement économique depuis 2010. D’après Morgan Stanley, après 5 années de baisse, les profits en Europe ont atteint un point bas et sont désormais inférieurs de 30% au pic d’après crise et de 44% au pic de 2007.

Plusieurs éléments pourraient expliquer un retournement. A commencer par une possible ré accélération de la croissance dans les pays émergents, où les groupes européens réalisent près d’un tiers de leurs revenus. Autre facteur d’amélioration, la reprise des cours des matières premières, qui avaient, en chutant, affaibli les secteurs les plus sensibles comme celui des groupes pétroliers ou de l’énergie et privé les entreprises d’un quart de leurs résultats au cours des quatre dernières années. La baisse du coût de la dette devrait également continuer de produire des effets bénéfiques pour des secteurs gourmands en capitaux et susceptibles de manifester le besoin de se refinancer comme ceux des télécoms, des utilities, des médias ou encore des transports. Le tout dans un contexte où, à l’image de l’orientation étonnamment positive des indices boursiers après la victoire de Donald Trump aux élections américaines, les marchés semblent se montrer de plus plus sensibles aux anticipations d’inflation quitte à mettre de côté, du moins temporairement, le risque politique.

La perspective d’une hausse des prix est de nature à réinsuffler une bouffée d’oxygène aux entreprises, qui pourraient ainsi en retrouvant un peu de leur « pricing power » d’antan, augmenter leur CA et redresser leur rentabilité.

http://www.amaika-am.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Les interviews, analyses et sélections de la semaine

  Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 57 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Le point de marché mensuel de Michel Lemosof ISR et performance M&G obtient le Label ISR français pour 3 de ses fonds  BNP Paribas AM renforce sa politique d'exclusion dans le secteur du charbon Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre sélection de fonds « dynamiques »...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire

Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire Sur le thème de l’Épargne Solidaire, la Maison de l’Épargne* lance du 18 février au 10 mai 2019 un appel aux candidatures pour son 2ème Concours d’Affiches ; destiné aux affichistes, dessinateurs et graphistes de notre temps. Le jury présidé par Gérard Auffray, est composé de : ➢ Gérard Auffray, Président Fondateur et mécène de la Maison de l’Epargne ➢ Patricia de Figueiredo, Rédactrice en Chef de Culture Papier ➢ Philippe Francq, dessinateur,...