Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les émergents après la victoire Trump

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Premières reactions de Michael Levy, Frontier & Emerging Markets Investment Director chez Barings et de HyungJin Lee, Head of Asian Equities chez Barings. 

L’élection surprise de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis nous plonge dans l’incertitude. Cette élection s’inscrit dans la ligne de la montée des populismes et d’une rhétorique protectionniste dans le monde occidental. Les investisseurs vont devoir désormais faire la part des choses entre les positions réelles de Trump et certaines déclarations de la campagne électorale. Les implications sur la politique étrangère seront également importantes, par exemple en ce qui concerne le récent accord conclu par Obama avec l’Iran et qui pourrait maintenant faire l’objet d’une surveillance accrue. Le statut de l’OTAN pourrait aussi être remis en question et la contribution de certains membres pourrait devoir être modifiée. Ceci pourrait avoir des conséquences négatives pour les pays d’Europe de l’Est.

En dépit des questions en suspens, nous décelons aussi des opportunités sur les marchés émergents et frontières. Nous sommes très présents sur le Mexique, la Chine et la Russie dans nos portefeuilles et la présidence Trump pourrait avoir un impact important sur ces pays.

Mexique
Il va y avoir beaucoup d’appréhension à la frontière mexicaine dans les mois qui viennent. En cas de hausse des tarifs douaniers, le commerce mondial risque d’en souffrir et les flux de capitaux pourraient également fléchir. La dépendance du Mexique à l’égard des Etats-Unis pourrait en être affectée de façon disproportionnée. Près d'un tiers du PIB du Mexique repose sur son voisin du Nord et la promesse faite par Trump d'un tarif de 35% visant les entreprises américaines qui externalisent à l'étranger pourrait être coûteuse, en particulier pour l'industrie automobile. Trump a également mentionné les plans de renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), un autre développement potentiellement inquiétant.
La perte des envois de fonds est une autre conséquence possible de l’élection de Trump compte tenu de ses promesses en matière d’immigration. Les envois de fonds depuis les États-Unis se sont élevés à 25 Mds$ en 2015, soit 2% du PIB. En raison de la faiblesse probable de la devise, cette diminution pourrait être atténuée en pesos. Un peso faible pourrait apporter un coup de pouce à certaines entreprises domestiques.

Chine
Une grande partie de la colère de Trump a été dirigée contre la Chine et la concurrence économique qu’elle apporte à l'ouvrier américain. Cette rhétorique a culminé avec l’évocation de droits de douane de 45% contre les exportations chinoises, une évolution qui pourrait déclencher une guerre commerciale. La chaîne d'approvisionnement mondiale, fortement interconnectée dans les secteurs de l'informatique et de l'automobile, connaîtrait également une forte dégradation, ce qui est déjà le cas depuis le vote du Brexit. À ce stade, il convient de noter que la politique commerciale peut être modifiée par un ordre de l’exécutif sans que le Congrès puisse être en mesure d'intervenir. En cas de guerre commerciale, les autorités chinoises interviendraient vraisemblablement pour stimuler la demande, mais la bourse chinoise, qui s'est bien comportée au cours des derniers mois, pourrait devenir de plus en plus volatile.

Russie
La Russie est peut-être le plus grand bénéficiaire d'une présidence Trump et les relations de la Russie avec les États-Unis devraient sans aucun doute s'améliorer. Nous nous attendons à une réduction des sanctions dans les mois à venir, permettant aux entreprises russes de se financer plus facilement. Cela devrait être favorable aux perspectives des sociétés russes et offrir de nouvelles opportunités sur la bourse russe.
Les marchés aiment les certitudes et après le choc du Brexit, l’élection de Trump ne correspond pas aux souhaits des investisseurs. Basée sur les fondamentaux, notre approche bottom-up reste inchangée. Notre objectif reste toujours de déceler des entreprises à des prix attractifs et présentant un potentiel de forte croissance des bénéfices, un positionnement commercial fort, des bilans solides et un management de qualité.

Chine et Asie
La victoire de Trump à la présidence et des républicains au Congrès a déjà causé une grande volatilité sur les marchés financiers du fait du manque d'expérience du président élu et à de la crainte de politiques non conventionnelles.
Si la victoire de Trump crée une volatilité à long terme et entraîne une fuite significative vers le dollar américain et / ou l'or, les marchés et les monnaies indonésiennes et d'autres pays d'Asie du Sud-Est pourraient, comme cela a été le cas dans le passé, être négativement impactés. Nous sommes conscients qu'un tel scénario est plausible. Même si l'administration de Trump pourrait avoir un impact négatif sur les relations sino-américaines, selon nous d'autres facteurs ont un impact à plus long terme sur la Chine et l’Asie, comme le ralentissement régulier de la croissance économique chinoise, la faiblesse du renminbi et le rééquilibrage de l'économie vers la consommation.
En dépit du résultat de l’élection américaine, nous restons confiants sur les perspectives de croissance à long terme pour l'Asie. Même si l'économie américaine est toujours la plus importante au monde et joue un rôle fondamental pour les perspectives des entreprises asiatiques, il convient de noter que le poids l’Asie hors Japon continue de progresser dans le PIB mondial. Basée sur les fondamentaux des entreprises, notre approche bottom-up reste inchangée pour déceler des sociétés asiatiques solides avec des perspectives de croissance positives, à des valorisations attrayantes.

http://www.barings.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...