Connexion
/ Inscription
Mon espace

Groupama AM reste positif sur les obligations indexées sur l’inflation

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Dans le sillage du rebond des matières premières, nous constatons une remontée de l’inflation et des taux nominaux des principales obligations souveraines (allemandes et américaines). Dans ces conditions, Groupama AM reste positif sur les obligations indexées sur l’inflation.

Un rebond du prix des matières premières…

Suite à la forte correction de ces deux dernières années, les prix des matières premières reprennent de la couleur en cette année 2016. En effet, après avoir chuté de 37% entre fin 2013 et fin 2015, l’indice Bloomberg Commodity Index affiche une hausse de 10,49% depuis le début de l’année. La diminution des craintes sur la croissance mondiale et le récent accord de l’OPEP ont notamment soutenucette classe d’actifs, en témoigne le cours du baril de pétrole américain (WTI), qui a rebondi de 92%depuis son point bas du 11 février.

… qui soutient la remontée progressive de l’inflation

Les dernières publications des chiffres d’inflation montrent un rebond des prix à la consommation dans les principales zones géographiques. En Zone Euro tout d’abord, où, grâce aux effets de base sur le pétrole, l’inflation est ressortie à +0,4%, soit la plus forte progression annuelle depuis 2 ans. Cette accélération s’est confirmée dans l’ensemble des principaux pays de la Zone Euro, notamment en Espagne, où l’inflation est repassée en territoire positif pour la première fois depuis 9 mois.

Même constat outre-Atlantique, puisque l’inflation ressort en hausse de 1,5%, en nette accélération par rapport au mois précédent (1,1%). Les Etats-Unis bénéficient notamment de la hausse des salaires horaires qui ont progressé de 2,6% sur un an glissant, ainsi que des prix des services qui retrouvent leurs niveaux d’avant crise, en progression de 3,2% sur un an glissant.

Enfin, au Royaume-Uni l’inflation est ressortie à 1%, son plus haut niveau depuis fin 2014. Au-delà des effets de base, l’inflation britannique est soutenue par la forte dépréciation de la devise à la suite du Brexit. Pour mémoire, la livre a perdu plus de 20% de sa valeur depuis le début de l’année, entrainant ainsi une hausse des prix à l’importation.


Hausse des points morts d’inflation, légère surchauffe au Royaume-Uni !

Conséquence de cette remontée de l’inflation, nous observons une hausse des points morts d’inflation depuis le début de l’été. Soutenue par des politiques monétaires toujours accommodantes (qui supportent donc l’inflation anticipée), par un « repricing » du prix des matières premières et par des valorisations qui demeurent attractives, la performance des points morts d’inflation a repris quelques couleurs après un début d’année difficile. Au Royaume-Uni, nous assistons à une légère « surchauffe » après que Mark Carney, le gouverneur de la banque centrale (BoE), a déclaré qu’il pourrait tolérer un excès d’inflation (laissant ainsi la porte ouverte pour une nouvelle baisse des taux directeurs).


Hausse des taux nominaux des obligations souveraines allemandes et américaines

Depuis fin septembre, les taux nominaux des principales obligations souveraines sont sous pression, pénalisés par la remontée des points morts d’inflation. Ainsi, le rendement de l’obligation allemande (Bund) à 10 ans est repassé positif à +0,06% après avoir touché un point bas à -0,20% durant l’été. Même constat au Royaume-Uni où le taux du Gilt 10 ans s’est accru de plus de 50 points de base en l’espace de quelques semaines seulement. Enfin, aux Etats-Unis, le taux de l’obligation à 10 ans (Treasuries) est remonté de 40 points de base depuis son point bas estival, affecté par la remontée des points morts d’inflation et les perspectives de hausse de taux de la Fed.


De l'intérêt de détenir des obligations indexées sur l’inflation

Dans ce contexte de remontée des taux qui prend sa source essentiellement dans la remontée des points morts d’inflation, une exposition aux obligations indexées sur l’inflation fait tout son sens. Par définition plus protectricesen cas d’un retour de l’inflation, les obligations indexées sur l'inflation ont démontré leur résilience face aux taux nominaux.

Depuis le 12 août, date à laquelle nous avons commencé à observer un écartement marqué des points mort d’inflation, les obligations indexées sur l’inflation ont nettement surperformé les taux nominaux. En effet, sur l’ensemble des zones géographiques, la surperformance est de 3,20% et s’élève même à 7,70% sur le marché Royaume-Uni, en seulement deux mois !


Perspectives : vers une poursuite du rebond des prix à la consommation

Les politiques monétaires toujours très accommodantes et les prévisions d’inflation des différentes banques centrales suggèrent que les prix à la consommation devraient continuer leur rebond sur les mois et années à venir. Chez Groupama AM, nous anticipons également une poursuite de ce rebond comme le montrent nos prévisions ci-dessous. 

Prévisions d'inflation

2016

2017

2018

Etats Unis

1,30%

2,60%

2,60%

Zone Euro

0,30%

1,30%

1,60%

UK

0,80%

2,60%

2,20% 

Nous restons donc positifs à l’égard des obligations indexées sur l’inflation. Une exposition à cette classe d’actifs permet de diversifier et compléter son exposition obligataire face aux taux nominaux. Qui plus est, les valorisations demeurent attractives, notamment en Zone Euro. Les cours n’intègrent pas encore un retour de l’inflation et restent très éloignés des prévisions d’inflation.

En cas de hausses des taux nominaux provoquées partiellement par des tensions inflationnistes, les obligations indexées sur l’inflation seront plus protectrices que les taux nominaux en raison de la contribution positive des points morts d’inflation.
En cas de poursuite de la baisse des taux réels, la duration plus élevée des fonds inflation permettra de profiter pleinement de ce mouvement.

http://www.groupama-am.fr/fre/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...