Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le comportement des investisseurs européens les amène souvent à détruire de la valeur

En Europe, sur les marchés comme sur les fonds, les investisseurs ont tendance à acheter un fonds après une bonne performance et de le vendre après une baisse.

La dernière étude de Morningstar illustre clairement que les investisseurs doivent être conscients de l’impact élevé d’un mauvais timing lorsque les marchés sont plus volatils.

Morningstar, Inc., fournisseur leader en recherche financière indépendante, calcule le Morningstar Investor Return™, c’est-à-dire la performance obtenue collectivement par tous les investisseurs dans un fonds en tenant compte de la performance du fonds pondérée par les collectes et décollectes nettes sur une période de temps. Cet indicateur met en évidence l’importance du timing des entrées et des sorties dans la performance finale des investisseurs eux-mêmes plutôt que la seule performance finale du fonds en question. Ce calcul peut être effectué au niveau d’un fonds, d’une catégorie de fonds, des fonds d’une même société de gestion, d’un pays…  

Basée sur cet indicateur, le dernier rapport « Mind the Gap 2016-Europe : the Effects of Behaviour on European Fund Investors Returns », qui porte sur l’importance du timing au niveau des catégories Morningstar, analyse en effet l'impact du timing pour les fonds domiciliés en Europe dans chacune des principales classes d'actifs à long terme, ainsi que dans les différentes catégories de fonds, sur une période de 5 ans.

L'étude observe que les investisseurs sélectionnant des fonds plus concentrés, et donc plus risqués, sont logiquement les plus touchés par un mauvais timing, car ils obtiennent en moyenne des retours sur investissement plus faibles que les rendements totaux sur la période étudiée. Par exemple, ceux investissant dans des fonds marchés émergents spécialisés sur un seul pays et des fonds sectoriels actions accusent les plus forts manques à gagner de -1,05% et -1,38%, respectivement.

Globalement, Morningstar met en lumière le fait que le mauvais timing de leurs investissements coûte en moyenne aux investisseurs européens -0,34% en de performance annualisée sur les 5 dernières années.

Autre enseignement de cette étude : les retours sur investissement pour les fonds indiciels sont en moyenne plus élevés que le rendement total, ce qui est assez exceptionnel. « Nous savons grâce à nos études américaines que les retours sur investissement ont tendance à être inférieurs au rendement total, parce que, dans l'ensemble, les investisseurs ont tendance à acheter après qu’un fonds ait pris de la valeur et à vendre après qu'il ait perdu de la valeur », explique Matias Mottola, analyste senior au sein de la recherche sur les fonds chez Morningstar. « Malgré des différences en termes de structures de marchés et de cultures d'investissement entre les États-Unis et l’Europe, nous avons désormais la preuve que ces comportements des investisseurs, pénalisants en termes de rendements, sont également répandus en Europe, et à quel coût. À l'exception notable des investissements en fonds indiciels, les investisseurs dans les fonds européens ont pâti de retours sur investissement moyens inférieurs aux rendements totaux dans pratiquement toutes les classes d'actifs et catégories, ce qui démontre une difficulté commune à utiliser efficacement les fonds ».

Parmi les autres points majeurs de l’étude, on peut noter que :
- Les fonds indiciels offrent les meilleurs retours sur investissement moyens comparés aux rendements totaux, avec un écart pondéré par les actifs positif de +0,26% ; les retours sur investissement moyens dans les fonds actifs non-indiciels affichent un écart négatif de -0,37%
- Les rendements sur les fonds actions accusent en moyenne un écart de rendement négatif de -0,39%
- Les fonds avec les frais les plus élevés affichent des écarts de rendement négatifs, en particulier sur les fonds alternatifs et les fonds actions
- Les fonds actions concentrés sur les marchés développés dégagent le plus grand écart de rendement positif parmi les fonds actifs, largement soutenus par la tendance haussière sur les actions britanniques
- Les fonds d’une société de gestion notée au-dessus de la moyenne par les analystes de fonds de Morningstar obtiennent de meilleurs écarts de rendements moyens  
- Bien que les investisseurs aient de meilleurs résultats avec des fonds largement diversifiés, ils restent inférieurs aux rendements totaux des fonds.

« L'étude permet d'identifier les types d'investissements sur lesquels les investisseurs ont généralement besoin d'être particulièrement prudents, afin de ne pas détruire de la valeur avec leur market timing », a poursuivi Matias Mottola. « Comme les statistiques nous le montrent clairement, les investisseurs doivent être particulièrement conscients de l’impact élevé d’un mauvais timing lorsqu’ils entrent sur les marchés les plus volatils tels que ceux des fonds marchés émergents spécialisés sur un seul pays, ou ceux en actions offrant une exposition à un secteur spécifique. »

www.morningstarpro.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation