Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché mondial des ETP enregistre une collecte de 30 Mds$ US en septembre

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les ETF sur les obligations souveraines émergentes ont été les plus plébiscités, mais ceux sur les indices d’actions européennes, les actions émergentes et les actions US ont également su séduire les investisseurs.
Les ETF Smart Beta tout comme les ETF sur les actions japonaises ou allemandes ont souffert de décollecte.
Les ETP sur l’or ont à nouveau affiché une collecte clairement positive sur le mois.


1/ Collecte/décollecte mondial sur le marché des ETP

- Le marché mondial des ETP a enregistré un nouveau record de collecte en septembre avec plus de 30 Mds$ US, versus 39 Mds$ US le mois précédent, portant ainsi à 3 300 Mds$ US environ le montant total des encours (i.e. 1,1% de plus qu’au mois d’août.

- Au niveau régional,
on retrouve en septembre une situation sensiblement similaire à celle du mois précédent : l’essentiel de la collecte a été assuré sur les ETP cotés aux Etats-Unis. Ceux-ci ont enregistré une collecte de 18 Mds$ US, contre 27,52 Mds$ en août.

- Les chiffres témoignent également de l’intérêt des investisseurs pour les ETP côtés zone Asie-Pacifique avec une collecte de 9,7 Mds$ US, contre 5,2 Mds$ US en août. S’ils continuent également de collecter, la collecte des ETF européens ralentit considérablement par rapport au mois d’août : collecte de 2,3 Mds$ US seulement en septembre contre 6,6 Mds$ US en août.

- En septembre, comme au mois d’août, les ETF actions ont su tirer leur épingle du jeu, soit +20 Mds$ US, tout comme les ETF obligataires avec une collecte de 9,1 Mds$. Les ETF sur les matières premières affichent une fois encore une belle dynamique : + 855 M$ US sur le mois.


2/ Collecte/décollecte sur le marché des ETP

Actions

- Les ETF actions ont confirmé leur attrait à +369 M€, mais avec des chiffres très en deçà de ceux du mois d’août à +2,2 M€.
- Les ETFs sur les indices Marchés émergents sont restés porteurs, mais nettement moins qu’en août : la collecte s’est établie à 580 M€ sur septembre contre 1,2 Md€ en août.
- Les ETF sectoriels ont enregistré des flux positifs, malgré un recul des ETF répliquant des indices de « stratégie ». A fin septembre, le solde des flux sur cette catégorie reste toutefois en territoire positif.
- Les ETF Actions des pays industrialisés semblent être en passe de sortir de la dynamique négative qui les impacte depuis plusieurs mois. Leur décollecte ralentit avec des sorties qui n’ont pas excédé 8 M€ sur le mois écoulé. En dépit de ce ralentissement, la décollecte totale sur une année complète avoisine les 10 Mds€ sur ce segment.
- Alors que les investisseurs semblent bouder les ETF sur les actions japonaises à -972 M€, ceux liés aux indices actions globaux sont épargnés et enregistrent des entrées à hauteur de 404 M€ sur le mois.


Obligations

- Les ETF obligataires ont poursuivi sur leur lancée et affichent, à fin septembre, 1,1 Md€ de collecte. Un bon chiffre qui équivaut toutefois seulement à la moitié de la collecte enregistrée en août.
- Cette fois encore, les flux les plus conséquents sont venus des ETF sur la dette d’entreprise à +1 Md€ : de très bons chiffres pourtant en recul de 30% par rapport au mois précédent.
- Les ETF sur les obligations souveraines ont pour leur part clairement souffert : après une collecte d’1,1 Md€ en août, les chiffres de septembre n’atteignent que difficilement les 487 M€, soit un recul de plus de 50% en un mois.


Matières premières

- Les ETP de matières premières continuent d’afficher une belle dynamique, même si les nouvelles entrées de 578 M€ équivalent à la moitié seulement de celles enregistrées en août.
- Avec 545 M€, l’essentiel de la collecte du mois était concentré sur les ETC sur l’or.


Indices les plus demandés

- les ETF actions qui ont rencontré le plus de succès ont été le S&P 500 et le MSCI Marchés Emergents
- les ETF obligataires, ce sont essentiellement les indices sur les marchés émergents qui ont été plébiscités.

https://deutscheam.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...