Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le PERP, produit de complément efficace dans une stratégie patrimoniale

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Ouvrir un Plan d’épargne retraite populaire (PERP) est un choix judicieux pour des actifs qui ont des capacités d’épargne, avec une imposition sur le revenu élevée et qui souhaitent préparer leur retraite. Principal avantage : la déductibilité des impôts dont bénéficie le souscripteur n’entre pas dans le plafonnement des niches fiscales. Le PERP peut ainsi, aisément, se lier à une opération immobilière de type Pinel dans une stratégie patrimoniale.

Par Didier Bujon, Directeur général d’Equance.        


1/ Un produit de placement recommandé aux actifs ayant des capacités d’épargne élevées

Le PERP est un produit de placement dont le capital est aliéné jusqu’à la retraite. De ce fait, il est recommandé aux actifs ayant des capacités d’épargne. Placement de préparation dont l’objectif est d’augmenter ses revenus au moment de la retraite, ouvrir un PERP une quinzaine d’année avant la date prévue de retraite paraît ainsi judicieux ! Rappelons que le PERP est accessible uniquement aux résidents français et n’est pas ouvert aux expatriés.

- La rente viagère pour augmenter ses revenus au moment de la retraite
A la retraite, la liquidation du contrat s’effectue en rente viagère, le calcul étant effectué en fonction des tables de mortalité. Plusieurs options existent suivant les contrats : rente viagère avec réversion ou rente viagère avec annuités garanties. Cependant, le placement reste souple puisque 20% maximum du montant du contrat peut être sorti sous forme de capital, le reste devant impérativement être liquidé sous forme de rente viagère.
Par ailleurs, les primes versées sur le PERP ne le sont pas à fonds perdu car le souscripteur peut désigner un bénéficiaire à qui le montant serait reversé en cas de décès.

- Une souplesse dans les versements
Le souscripteur a la possibilité d’effectuer des versements réguliers ou de préférer les versements libres. Cette souplesse permet d’épargner différents types de revenus, une partie du salaire mensuel ou prime de fin d’année par exemple, au choix du souscripteur.
Au moment de la souscription du contrat, il est important de se pencher sur la qualité du fonds euros, sur la présence ou non de frais d’arriérage (qui peuvent s’élever à 2 ou 3% au moment de la livraison de la rente) et sur la répartition des rendements entre épargnants et retraités. Il s’agit en effet de s’assurer que cette répartition est équivalente, entre les épargnants qui sont en phase de constitution et les retraités qui sont en phase de liquidation.


2/ Le PERP permet de piloter son Impôt sur le Revenu

- Baisser son revenu imposable durant la phase de constitution
Outre la capacité d’épargne, le PERP est recommandé aux actifs dont la tranche marginale d’imposition est élevée (supérieure à 30%). En effet, dans la phase de constitution, les montants investis sont déduits du revenu fiscal de référence, dans la double limite de 10% du revenu net et de 30 432€ de réduction (pour 2016). Concrètement, un actif ayant plus de 300 000€ de revenus annuels sera plafonné au maximum des 30 432€ de déductibilité par an.
A noter : en phase de liquidation du contrat, le retraité sera imposé, sur les rentes versées, au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Le souscripteur anticipe ainsi la baisse de son taux moyen d’imposition au moment de la retraite et ces montants seront donc, in fine, moins imposés.

- Le plafond de déductibilité est en dehors des niches fiscales
La déductibilité des montants investis se trouve en dehors des niches fiscales, qui sont aujourd’hui plafonnées à 10 000€ par an. En outre, il est possible d’augmenter le plafond de déductibilité des primes (10% du revenu net limité à 30 432€ de réduction pour une personne seule) qui peut se mutualiser avec celui du conjoint pour les couples mariés et pacsés.
Ainsi, épargner via un PERP, est complémentaire avec un autre investissement de long terme, permettant également de préparer sa retraite, à l’image d’un investissement immobilier.
Pour les salariés qui ont la possibilité d’effectuer des versements sur des PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif) via leur entreprise, les deux placements peuvent se cumuler mais partagent le même plafond fiscal de déductibilité.

- Le plafond de déductibilité peut être lissé sur trois ans
La déductibilité peut se conserver sur trois années. Ainsi, l’enveloppe fiscale non consommée d’une année peut être utilisée pendant les 3 ans qui suivent et inversement le souscripteur peut récupérer le plafond des trois années antérieures et verser les primes correspondantes.
Enfin, il y a un aspect pour les contribuables imposés à l’Impôt sur la fortune. Les primes investies sont sorties de l’assiette de l’ISF durant la phase de constitution et, sous conditions, peuvent être exonérées au moment de la liquidation du PERP.

Plus d’informations : http://www.equance.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation