Connexion
/ Inscription
Mon espace

Projet de loi de finances 2017 : un mécanisme anti-abus en matière d’ISF ?

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le projet de loi de finances pour 2017 présenté mercredi 28 septembre en Conseil des ministres prévoit l’introduction d’un « mécanisme anti-abus visant à lutter contre certains détournements du plafonnement de l’ISF.

Par l’équipe Ingénierie Patrimoniale Edmond de Rothschild

Seraient visées les situations où la capitalisation de dividendes au sein d’une société soumise à l’IS contrôlée par le contribuable aurait une motivation principalement fiscale d’activation du plafonnement de l’ISF. Il est à noter que la portée de la procédure d’abus de droit est à ce jour limitée aux schémas guidés par des motifs exclusivement fiscaux.

Au fil des discussions parlementaires, l’équipe IP Edmond de Rothschild tiendra les lecteurs informés des éventuelles modifications apportées par voie d’amendement ainsi que du sort éventuellement donné par le Conseil constitutionnel à cette nouvelle tentative d’introduction d’un texte anti-abus en matière de plafonnement.

On se souviendra en effet que le Conseil constitutionnel avait censuré 2 dispositions du projet de loi de finances pour 2013 qui prévoyaient l’intégration dans le calcul du plafonnement de l’ISF de certains revenus « réputés réalisés » et notamment :
- la variation de la valeur de rachat des bons ou contrats de capitalisation, des contrats d’assurance-vie, et des OPCVM de capitalisation ;
- et le bénéfice distribuable de certaines sociétés soumises à l’IS, au prorata de la participation détenue (étaient visées les sociétés exerçant une activité patrimoniale dont le redevable détenait une participation supérieure à 25%).


Pour mémoire, exposé des motifs de ce projet de texte

Il a été constaté parmi les bénéficiaires du plafonnement de l’ISF, des stratégies d'optimisation fiscale abusive détournant le dispositif de sa finalité. Certains redevables diminuent leurs facultés contributives (revenus imposables) par capitalisation des revenus de capitaux mobiliers (RCM) dans une société holding patrimoniale interposée (« cash box »).
Leur train de vie courant peut alors être assuré par l'utilisation des liquidités ou de l'épargne disponible, ou encore en ayant recours à l'emprunt. En effet, à partir d'un certain niveau de patrimoine, les banques ouvrent des lignes de crédit qui sont garanties sur les actifs imposables à l'ISF des redevables emprunteurs  (principalement des contrats d’assurance-vie) et qui ne sont remboursables qu'in fine.
Certains redevables peuvent également faire financer par la holding des dépenses se rattachant à leur train de vie.

Le présent article vise donc à lutter plus efficacement contre ces pratiques de contournement de la loi, dans lesquelles l'interposition de sociétés holdings vise principalement à optimiser le plafonnement alors que les capacités contributives du contribuable sont accrues notamment par le recours à certains types d'endettement.
Les revenus du contribuable artificiellement minorés par le recours à la société holding pourront être, quand de telles pratiques sont avérées, réintégrés dans le calcul du plafonnement. 


Ce nouveau texte anti abus serait rédigé comme suit 

Les revenus distribués à une société passible de l'impôt sur les sociétés contrôlée par le redevable sont réintégrés dans le calcul prévu à  l’alinéa précédent (nota : du plafonnement), si l’existence de cette société et le choix d’y recourir ont pour objet principal d’éluder tout ou partie de l’ISF, en bénéficiant d’un avantage fiscal allant à l'encontre de l'objet ou de la finalité de même alinéa. Seule est réintégrée la part des revenus distribués correspondant à une diminution artificielle des revenus pris en compte pour le calcul prévu à l'alinéa précédent.
En cas de désaccord sur les rectifications notifiées sur le fondement du  précédent alinéa, le litige est soumis aux dispositions des 2ème, 3ème, et 4ème alinéas de l’article L. 64 du livre des procédures fiscales (nota : texte instituant la procédure de répression des abus de droit).

http://www.edmond-de-rothschild.com/


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Tribune] Redonner du sens à l’épargne pour soutenir notre économie

Par Gilles Guez, Directeur général de BFT Investment Managers Pour inciter les épargnants à financer davantage nos entreprises, sociétés de gestion et distributeurs doivent miser sur des offres de placements lisibles, en lien avec l'économie réelle et généraliser l'investissement socialement responsable. Avec 5 000 Mds€ d'encours, l'épargne financière des Français a franchi un cap historique en 2017. Au cours des prochaines années, cette épargne devrait continuer à croître sous l'impulsion des...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire

Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire Sur le thème de l’Épargne Solidaire, la Maison de l’Épargne* lance du 18 février au 10 mai 2019 un appel aux candidatures pour son 2ème Concours d’Affiches ; destiné aux affichistes, dessinateurs et graphistes de notre temps. Le jury présidé par Gérard Auffray, est composé de : ➢ Gérard Auffray, Président Fondateur et mécène de la Maison de l’Epargne ➢ Patricia de Figueiredo, Rédactrice en Chef de Culture Papier ➢ Philippe Francq, dessinateur,...