Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les perspectives économiques nordiques sur la voie de la convergence

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon les dernières prévisions économiques de Nordea, la croissance mondiale devrait s’établir à 3% cette année, puis à 3,2% et à 3,3% en 2017 et 2018 respectivement. Pour Helge J. Pedersen, Chef Economiste du groupe Nordea : « L’économie mondiale est tirée par les marchés émergents. Pour nombre d’entre eux, les perspectives s’améliorent d’autant que les prix des matières premières se stabilisent. La croissance stagnera dans les pays développés, tandis qu’au niveau mondial, nous observerons probablement une croissance relativement lente pour les années à venir ».

Dans les pays nordiques, si la croissance économique suédoise s’est inscrite significativement au-dessus de celles de ses voisins ces dernières années, elle semble en passe de marquer le pas alors que la leur accélère. Ce ralentissement de l’économie suédoise s’explique principalement par un ralentissement des exportations. Et si sa demande intérieure a été particulièrement dynamique ces dernières années, la consommation des ménages va très certainement commencer à s’affaiblir quand les effets des mesures de relance commenceront à s’estomper.

En Norvège, les chiffres de la croissance économique ont été particulièrement robustes pendant l’été. Le chômage semble avoir atteint son point haut et les prix de l’immobilier ont augmenté plus qu’anticipé. La croissance intérieure va se rétablir sur fond de stabilisation dans les coupes opérées dans les investissements pétroliers. Cela viendra soutenir les industries qui avaient été affectées par l’effondrement du prix du pétrole. D’ici là, Nordea s’attend à ce que les autres secteurs de l’économie qui avaient déjà bien résisté au dernier choc pétrolier, continuent d’afficher une croissance soutenue.

Au Danemark, nous nous attendons à une légère amélioration de la dynamique économique sur les années à venir : l’amélioration du marché de l’emploi est en effet venue soutenir la consommation et l’investissement. Les plus grandes craintes pesant sur la croissance danoise proviennent de l’étranger, en raison d’un commerce mondial en demi-teinte.

Pour la Finlande, la croissance s’annonce fragile dans les prochaines années. Après avoir atteint difficilement 1% en 2016, la croissance finlandaise va très probablement ralentir de nouveau. Les prévisions sur les exportations restent modestes, en raison de la faiblesse de la croissance globale et des échanges mondiaux.

Détail des Perspectives économiques :
http://docs.nordeamarkets.com/EconomicOutlook/NordeaEconomicOutlookEnglish32016/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation