Connexion
/ Inscription
Mon espace

Actions émergentes : un potentiel de rattrapage important

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Warin Buntrock, Responsable de l’Allocation d’Actifs et Directeur de la Gestion Diversifiée, BFT Investment Managers

Malgré le retour de certains investisseurs sur les marchés émergents depuis le début de l’année, la valorisation de la classe d’actifs reste bon marché. Dans le même temps, les problèmes structurels semblent s’estomper. Les actions émergentes ont ainsi toutes les bonnes raisons de reprendre une position stratégique au sein des portefeuilles. Certains investisseurs contrariants étaient revenus en début d’année sur les actions émergentes. Il s’agissait alors plutôt d’implémenter une vue tactique à court terme. Depuis le début de l’année (arrêté à fin juillet), l’indice MSCI Actions émergentes (en USD total return) a gagné 11,8%, alors que l’indice MSCI World qui représente la performance des marchés développés ne progressait que de 4,9%. Ce rallye des marchés émergents s’explique surtout par des raisons exogènes et notamment par l’absence de nouvelles hausses des taux de la Fed depuis décembre 2015 et par le rebond du prix des matières premières.
Cependant, les problèmes structurels nombreux ont empêché les investisseurs d’envisager davantage qu’un rebond technique après 3 années de sous-performance. Parmi eux, on peut recenser l’absence de compétitivité, le manque d'infrastructures, la trop forte dépendance vis-à-vis de leurs exportations de matières premières, des balances courantes chroniquement déficitaires et la baisse des réserves de change.

 
Des signaux macroéconomiques encourageants

Depuis quelques semaines, les signaux positifs d'ordre structurel sont plus nombreux et les perspectives de croissance de quelques pays-clé semblent en voie d'amélioration. Deux grands pays émergents, le Brésil et la Russie, devraient ainsi sortir de la récession l'an prochain. L'hémorragie des réserves de change est stoppée. Les parités de change des pays émergents continuent de s'apprécier alors que la tendance haussière sur l'USD semble toucher à sa fin.
En termes de valorisation, la classe d'actifs est toujours bon marché malgré le rebond récent. Le P/E (ratio cours sur bénéfices) et le P/B (cours sur actif net) du MSCI Actions émergentes (EM) versus le MSCI Actions des pays développés (DM) affichent toujours une forte décote de l'ordre de 30%. Les perspectives de croissance des bénéfices sont en amélioration par rapport à celles des entreprises des pays développés. De même, les flux d’investissement sur les fonds émergents sont positifs depuis le début de l’année après 3 années de retrait sans interruption et alors que dans le même temps les flux d’investissements sont fortement négatifs sur les actions pris globalement.
Les facteurs structurels négatifs semblent ainsi progressivement s'estomper. Les interrogations autour d'une éventuelle hausse des taux de la Fed en septembre pourraient déclencher une correction sur les actions émergentes. Cela constituerait un bon point d'entrée pour renforcer l’allocation aux actions émergentes. En termes de performance, malgré une surperformance de 7%  depuis le début de l'année, le MSCI EM affiche toujours une performance inférieure de 60% depuis 2011 par rapport à celle du MSCI DM. Le potentiel de rattrapage reste ainsi très important. Notre stratégie sur les actions émergentes, tactique en début d’année, deviendra ainsi une position stratégique à plus long terme.

www.bft-im.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...