Connexion
/ Inscription
Mon espace

Piège haussier sur l’euro ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

Depuis le mercredi 27 juillet, dernier rendez-vous des investisseurs avec la Fed, le dollar américain est resté sous pression et recule de 3%, notamment suite à la publication de statistiques (ISM, ventes au détail, indice du Michigan…) inférieures aux attentes. Aussi, la paire EURUSD a profité de ce repli de la devise américaine pour décaler du seuil psychologique des 1,10 aux 1,13, son plus haut niveau depuis le vendredi 24 juin, séance du Brexit.

Toutefois, la politique américaine ne devrait pas changer à court terme, Janet Yellen souhaite en théorie toujours monter les taux ce que William Dudley a encore répété aujourd’hui laissant même entrevoir une hausse de taux en septembre ce qui a eu un impact immédiat haussier sur le dollar index. Aussi, si cette option devait être étayée pour septembre, voire pour la fin de l’année, alors que les probabilités de hausse de taux ne dépassent toujours pas 50% en décembre au vu des Fed Funds, le dollar américain en profiterait sûrement.

La paire la plus traitée au monde est à la croisée des chemins. En effet, cette dernière est haussière à court terme mais baissière à moyen terme, quid de la suite ? Techniquement parlant, un élément plaide pour la baisse. Lorsque nous étudions l’EURUSD depuis le début de l’année 2016, nous constatons que la paire a évolué à la hausse dans un canal à moyen terme, avant d’en sortir suite au Brexit. Aussi, la hausse récente a mené la paire sur l’ancienne borne basse du canal haussier, réalisant un parfait pullback sous résistance. En d’autres termes, en cas d’accélération haussière au-dessus des 1,132 (plus haut du jour), les acheteurs pourraient garder la main jusqu’aux 1,14, résistance de moyen terme avant les 1,161 (plus hauts annuels). À contrario, si le dollar américain devait rebondir entraînant un retour des cours sous 1,12, la hausse du jour pourrait être considérée comme un piège acheteur avant une reprise de la tendance de moyen terme, la baisse.

http://www.cmcmarkets.fr/fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...