Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pourquoi l'Or profite des taux d'intérêts négatifs

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

L’avis de Laurent Schwartz, Président du Comptoir National de l'Or

L’affirmation « l’Or est une protection contre l’inflation » est juste mais le métal jaune est avant tout une protection contre les taux d’intérêt réels négatifs. L’économiste Irving Fisher définissait le taux d’intérêt réel tel que : taux d’intérêt réel = taux d’intérêt nominal - taux d’inflation. En d’autres termes : si un Livret A rapporte 1% en période où l'inflation est de 2%, la perte supportée par an sur le capital est de 1%.

Ce premier mécanisme, intuitif, pourrait se résumer ainsi : « Au royaume des actifs à rendement négatif, les actifs à rendement nul comme l’Or sont rois ». En effet, si l’Or ne procure aucun revenu, il ne sera jamais négatif. En conséquence, il  grimpe en flèche dans le contexte actuel où l’Allemagne, le Japon, la Suisse, la France, bientôt la banque d’Angleterre et d’autres pays rémunèrent les liquidités négativement.
Pourtant, les pressions inflationnistes restent faibles, malgré les émissions monétaires massives. Alors, pour quelles raisons l’Or augmente-t-il ?

Deux explications :

- Le baril à 35 dollars. L’inflation existe mais est masquée par un prix de l’énergie en général, et du pétrole en particulier, anormalement bas.
- La fin de la croissance. L’argent ne circule pas, par peur du risque et par manque d’opportunité d’investissement. Dans une économie en « stagflation » (croissance nulle, inflation faible), l’augmentation de la masse monétaire se traduit mathématiquement par une diminution de la vitesse de circulation de la monnaie.

La relance de la croissance dans notre contexte économique par une baisse des taux directeurs est donc, au mieux inefficace, au pire un mensonge. Pourquoi les banques centrales continuent-elles alors à pratiquer des taux bas ou négatifs ? Principalement pour limiter une appréciation de leur devise, mais aussi, de manière moins glorieuse, pour limiter le poids du service de la dette pour les états les plus concernés.
Les effets pervers de cette politique sont l’affaiblissement des banques. Ces dernières ont du mal à répercuter cette baisse à leurs clients, ce qui diminue leur marge, fragilise leurs fonds propres, accentue la défiance envers, et entre elles. Des taux réels négatifs traduisent donc une situation monétaire, économique et bancaire exécrable. Le cocktail idéal pour l’or.


Et maintenant ? 3 scénarios à court et moyen termes sont possibles vis à vis des taux : le statu quo, la poursuite lente de la baisse ou une remontée.

- Scénario le plus probable : une lente baisse des taux réels.La croissance tant implorée ne revient pas, et les déséquilibres s’accumulent, notamment, l’endettement des états. L’écart de rendement entre l’or et les autres actifs devenant de plus en plus significatifs, une seconde ruée vers l’or peut être probable avant la fin de l’année.

- En cas de statu quo : l’or continuera de s’apprécier, mais à un rythme plus faible et moins volatile.

- En cas de remontée, scénario peu réaliste : les banques et les pays les plus fragiles (comprendre les plus endettés) seront étranglés. Les doutes sur la solvabilité de certains précipiteront le système dans une situation semblable à celle de 2009. La panique généralisée fera littéralement flamber les cours de l'or.

http://www.gold.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Notre sélection de fonds « dynamiques » gagne 4,9% en 3 mois

Si le mois de décembre a été meurtrier pour les marchés actions, avec un plongeon jamais vu depuis 1931, les semaines de début d'année ont marqué la 5e progression de l'histoire financière. Résultat : notre sélection de fonds dynamiques a repris des couleurs, avec un gain de 4,9 % en trois mois. Depuis la mise à jour du 6 décembre 2018, toutes les performances concernant notre liste de fonds dynamiques sont en hausse, que ce soit sur trois ans, un an ou trois mois. Notre dernière recrue,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire

Grand concours d’affiches : L’Épargne Solidaire Sur le thème de l’Épargne Solidaire, la Maison de l’Épargne* lance du 18 février au 10 mai 2019 un appel aux candidatures pour son 2ème Concours d’Affiches ; destiné aux affichistes, dessinateurs et graphistes de notre temps. Le jury présidé par Gérard Auffray, est composé de : ➢ Gérard Auffray, Président Fondateur et mécène de la Maison de l’Epargne ➢ Patricia de Figueiredo, Rédactrice en Chef de Culture Papier ➢ Philippe Francq, dessinateur,...