Connexion
/ Inscription
Mon espace

La confiance des consommateurs dans le monde reste stable au 2e trimestre 2016

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

En Europe, l'indice de confiance gagne 1 point en moyenne sur le continent, mais avec des évolutions très contrastées selon les pays. 

Créé en 2005, l'indice de confiance des consommateurs Nielsen est mis à jour trimestriellement dans 63 pays pour mesurer la perception des perspectives d'emploi et de la situation économique, les finances personnelles et les intentions de dépenses immédiates des consommateurs du monde entier. Un indice au-dessus ou en-dessous de la base 100 indique respectivement un degré d'optimisme ou de pessimisme.

Dans le monde,au 2e trimestre 2016, la confiance des consommateurs est restée stable avec un indice de 98. L'Amérique du Nord est la seule région où la confiance a progressé, atteignant le score de 111, soit 3 points de plus qu'au trimestre précédent.

Dans les régions du globe

La croissance économique mondiale continue de stagner, avec de fortes disparités dans les taux de croissance », a déclaré Louise Keely, vice-présidente de Nielsen et présidente de The Demand Institute. « Les préoccupations économiques, tels que le faible prix des matières premières et les perspectives d'emploi, et les préoccupations politiques, comme le terrorisme et la stabilité politique, ont été plus élevés chez les consommateurs des pays directement touchés par des attaques terroristes ou dépendants des exportations de matières premières. Pourtant, dans de nombreuses régions, les dépenses de consommation se maintiennent. »
 - En Amérique du Nord, la confiance des consommateurs a maintenu un élan positif au Canada (indice 95 soit +2 points) et aux Etats-Unis (indice 113 soit +3 points).
- En Asie-Pacifique, la confiance est relativement stable à 107, soit une baisse d'un point par rapport au 1e trimestre. A noter la situation particulière au Japon où l'indice perd -4 points pour tomber à 69. Impacté par un contexte de consommation morose, d'une faible croissance des salaires et des exportations en repli, le pessimisme du Japon s'aggrave pour le 4e trimestre consécutif. La Chine s'en sort mieux avec indice à 106 en légère hausse.
- En Amérique Latine, la confiance reste inchangée, avec un indice de 78. Si le score du Brésil est resté stable à 74, celui du Pérou a fortement augmenté pour atteindre 102 (+11 points).
- En Afrique / Moyen-Orient, la confiance se positionne à 89, soit une augmentation d'un point par rapport au 1e trimestre. Après une chute de -4 points lors du trimestre précédent, la tendance s'inverse désormais aux Emirats Arabes Unis où l'indice remonte de +5 points à 109.
- Sur le continent européen, la tendance est à l'amélioration dans les pays nordiques et d'Europe de l'Est, notamment au Danemark, en Ukraine, en Pologne, en Norvège et en Suède. A l'ouest, on observe des situations différentes selon les pays :
   - en Espagne, belle progression à +6 points
   - aux Pays-Bas +6 points
   - au Portugal -6 points
- en Belgique -6 points
- en Italie -4 points
- en Allemagne -1 point
- au Royaume-Uni -1 point.

Alors que la France avait vu son indice chuter drastiquement au trimestre précédent en perdant -10 points, il remonte ici légèrement. Une amélioration que l'on peut supposer temporaire au vue des derniers événements politiques et économiques, et la montée des préoccupations autour du terrorisme qui elles ne cessent de progresser chez les Français.

www.nielsen.com

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...