Connexion
/ Inscription
Mon espace

La baisse de taux décidée par le Comité de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre n’est pas une surprise

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les commentaires d’Anthony Doyle, Directeur des investissements au sein de l'équipe obligataire de M&G 

Ce mouvement a été bien communiqué par le gouverneur de la Banque d’Angleterre Mark Carney et d’autres membres du Comité au cours des dernières semaines, ce qui a permis au marché de prendre en compte dans ces prix une baisse des taux à 0,25% avec une probabilité de 100%. Le taux se situe maintenant à un minimum historique qui n’avait pas été atteint depuis 322 années.

La surprise aujourd’hui est l'ampleur du plan de relance qui pourrait élargir le bilan de la Banque de 170 milliards de livres, y compris 10 milliards de livres d'achats d'obligations d’entreprise. Les indicateurs économiques  qui sont sortis après le référendum du Brexit suggèrent une forte baisse de l'activité commerciale et de la confiance des consommateurs. En raison du ralentissement probable de la croissance économique en 2017, comme indiqué par la Banque d’’Angleterre qui a réduit ses prévisions de croissance de 2,3 à 0,8%, le Comité a décidé d'agir de façon préventive et a annoncé un ensemble de mesures visant à soutenir l'économie britannique.

Le plan de relance d'aujourd'hui met en évidence le changement d’approche de la Banque d’Angleterre dans sa gestion de l'économie. Il n'y a actuellement aucune preuve statistique que le marché du travail se détériore ou que l'inflation soit un problème. Face à l'incertitude économique provoquée par le vote du Brexit, le Comité a décidé d'agir proactivement, rapidement, largement et de façon décisive afin de limiter les dégâts qu'une contraction des investissements des entreprises et de la consommation des ménages pourrait avoir sur l'économie britannique. Malgré les décisions prises ce jour, il reste à voir si cela sera suffisant pour remonter le moral des entreprises et des consommateurs  au Royaume-Uni compte tenu de l'incertitude persistante entourant la relation du pays avec l'UE.

Nous nous attendons désormais à ce que la Banque de l’Angleterre entre en mode ‘wait and see’, le temps que les actions décidées aujourd’hui aient un effet sur l’économie. Cependant, le gouverneur Carney a prouvé qu'il était un banquier central accommodant et si les données économiques devaient s’affaiblir dans les mois à venir, il est probable qu'il recommande une série de nouvelles mesures d'assouplissement de la politique monétaire, y compris une autre réduction potentielle des taux d'intérêt. 

http://www.mandg.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...