Connexion
/ Inscription
Mon espace

Obligations d’entreprises : les Etats-Unis et les marchés émergents, un rempart contre la volatilité induite par le Brexit

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Extrait de l’analyse de Nordea AM

Europe : Le sentiment de marché qui était positif au début du 2ème trimestre s'est inversé en mai, en raison d'indicateurs économiques moins bons que prévus et du risque d'une éventuelle hausse des taux aux Etats-Unis. Le référendum britannique et le vote en faveur du Brexit ont engendré beaucoup de volatilité. Pour autant, les spreads des obligations High Yield et Investment Grade sont restés inchangés sur la période.
Concernant le compartiment High Yield européen, les secteurs qui ont délivré les meilleures performances au 2ème trimestre sont ceux de l’énergie, des « utilities » (services collectifs) et de l’industrie de base. A contrario, les émetteurs issus des secteurs de l’assurance, des télécommunications et des services ont affiché les plus mauvaises performances. 

Etats-Unis : La reprise des cours des matières premières a provoqué un rallye restreint aux obligations High Yield et Investment Grade. Après le vote du Brexit les taux se sont détendus en général, ce qui a profité aux actifs les plus sensibles à leur évolution. Les spreads de crédit US ont bien résisté à ce choc et ont bénéficié des sorties de capitaux d'Europe et du Royaume-Uni.    

Pays émergents : Les obligations High Yield émises par les entreprises de pays émergents ont surperformé les émissions Investment Grade. Cependant, les deux segments ont dégagé des rendements très positifs sur le trimestre grâce notamment au rebond des cours des matières premières, aux politiques toujours très accommodantes des banques centrales et à des signes de stabilisation de la croissance et des risques géopolitiques.

http://www.nordea.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation