Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier d’entreprise en Europe : vif intérêt des investisseurs en dépit du Brexit

A la Une - Brique par Brique
ABONNÉS

Extrait de l’étude de CBRE Group 

- L'investissement en immobilier d'entreprise est resté solide dans toute l'Europe au 2ème trimestre 2016 et a atteint un total de 54 milliards €, soit une augmentation de 2,5 % par rapport au 1er trimestre 2016 et 30,4% par rapport au montant moyen des 10 dernières années, quoique l'activité se soit montrée inférieure à celle du 2ème trimestre 2015.
- Le secteur des bureaux a enregistré une augmentation de 8,3% par rapport au 1er trimestre 2016, grâce à l’excellente performance réalisée en Scandinavie.

En dépit des incertitudes au Royaume-Uni en raison du référendum sur l'UE, l'intérêt des investisseurs pour les autres marchés européens est resté vif et le niveau des investissements y est resté stable par rapport à la même période l'an dernier.

Les volumes en France et en Suède, respectivement 3ème et 4ème plus grands marchés européens, se sont montrés particulièrement résistants ; sur 12 mois glissants, les investissements sur ces deux marchés ont progressé respectivement de 32 et 20%. En France comme en Suède, les résultats du 2ème trimestre 2016 ont bénéficié d'un marché très porteur pour l'immobilier de bureaux.

L'Irlande a également performé, avec des volumes transactés atteignant un niveau record de 2,3 Mds€ au 2ème trimestre 2016, plus de 2 fois le montant atteint au 2ème trimestre de l'an dernier, grâce à la vente du Blanchardstown Centre pour près d’1 Md€ au cours de ce trimestre.

La Pologne a suivi le même mouvement, avec un volume de transactions de 1,5 Md€ au 2ème trimestre 2016, soit trois fois le volume enregistré à la même période l'an dernier.

L'Allemagne a affiché une baisse de ses investissements ce trimestre, probablement liée à un manque de disponibilités sur les marchés 'core', ce qui a pénalise le résultat global au niveau européen. L'immobilier 'core' en Allemagne continue d'être perçu comme une valeur refuge et son attrait auprès des investisseurs reste fort.

Le Royaume-Uni a également enregistré des performances inférieures à celles des pays d’Europe continentale dans le contexte du Brexit quoique le marché britannique continue d'être soutenu par des fondamentaux solides. La récente dépréciation de la livre sterling, couplée à des taux d'intérêt bas, a attiré l'attention des investisseurs étrangers sur le Royaume-Uni et, grâce au 'spread' record entre le rendement des obligations et celui de l'immobilier, les fondamentaux de l'immobilier britannique et européen demeurent attractifs.

www.cbre.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation