Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une quête de rendement dans un monde incertain

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Victoria Leggett, gérante actions européennes chez UBP

Quelques semaines après le vote britannique en faveur d’un Brexit, les incertitudes persistent. La livre sterling fluctue au gré des déclarations des leaders politiques britanniques et européens. Les marchés oscillent entre optimisme et fortes craintes. Cette volatilité déstabilise naturellement les investisseurs, tout particulièrement en Europe et davantage sur les marchés actions. Leurs doutes sont légitimes, nous venons de passer près d’une décennie enlisés dans les débris de la crise financière de 2008, puis celle de la zone euro qui a suivi. Et pourtant… Bon nombre de pays européens ont commencé à sortir la tête de l’eau après d’intenses mesures d’austérité. Les signes du retour de la croissance se sont multipliés ces dernières années. La confiance des consommateurs et dirigeants d’entreprises s’améliore.

les actions européennes, l’une des ultimes classes d’actifs significativement rémunératrices. Dans un monde fait d’incertitudes, les investisseurs ont encore une attention trop frileuse à l’égard des marchés actions (en témoigne le repli continu des rendements dans la quasi-totalité des autres classes d’actifs), alors que l’indice MSCI Europe propose des rendements d’environ 4%. Ceux-ci sont notamment le fruit de sociétés comme Nestlé, Unilever, Siemens, Ferrovial… des firmes bien capitalisés affichant une croissance durable des cash-flows. Les actions européennes offrent un accès unique à des entreprises globales, leaders mondiales dans leur domaine. La plupart mènent leurs activités avec une gouvernance de grande qualité, des équipes dirigeantes expérimentées et des bilans robustes.

Qui plus est, à la différence des marchés américains, où la culture du rachat d’actions est plus forte, les valeurs européennes privilégient le retour du « cash » aux actionnaires via des versements de dividendes. C’est un atout immense pour les investisseurs.

Rappelons tout de même quelques chiffres significatifs : les dividendes ont contribué à hauteur de 60% au rendement total des actions ces 20 dernières années, tandis que les actions européennes constituent la seule classe d’actifs dont le rendement est actuellement plus élevé que sa moyenne de 30 ans !

www.ubp.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation