Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’indice mondial de confiance des investisseurs baisse de 105,7 à 98 en juillet

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Publié par State Street Global Exchange, l’Indice mondial de confiance des investisseurs est en baisse de 7,7 points par rapport au mois de juin.

- A l’origine de ce repli, la baisse de l’indice en Europe de 100,3 à 92,4. 

- En Amérique du Nord, il a également enregistré une diminution de 5,9 points à 99,9.

En Asie, il  baisse de 5,2 points à 108.

« Les données de juillet indiquent sans équivoque une baisse générale de la confiance des investisseurs institutionnels. Comme on pouvait s’y attendre, l’aversion au risque est montée en flèche alors que les intervenants du marché sont confrontés aux conséquences globales du Brexit et aux récents troubles géopolitiques en Turquie. Les prévisions déjà moroses de la croissance mondiale ont empiré et les investisseurs institutionnels ont réagi en suspendant l’accumulation d’actifs à risque », commente Kenneth Froot et de State Street Associates.

Jessica Donohue, Vice-Présidente Exécutive et Chief Innovation Officer de State Street Global Exchange, ajoute : « Sur le plan régional, il est clair que les revers de ces dernières semaines ont été plus fortement ressentis par les investisseurs institutionnels basés en Europe, qui ont été pris de court par le référendum de juin sur le Brexit. Le Brexit est un signe tangible des pressions politiques qui pèsent lourdement sur la globalisation et les intervenants du marché commencent à peine à prendre pleinement la mesure de l’impact des actions anti-globalisation sur la croissance économique. En Asie, les investisseurs institutionnels sont plus optimistes, l’indice affichant un niveau supérieur au seuil critique de 100. Cette confiance plus élevée est probablement liée aux bonnes nouvelles provenant de Chine, où la croissance du PNB a dépassé les prévisions au second trimestre ».

Informations supplémentaires sur l’indice « State Street Investor Confidence Index » disponibles via :
http://www.statestreet.com/investorconfidenceindex/index.html

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...