Connexion
/ Inscription
Mon espace

Collecte : les investisseurs fuient les actions post-Brexit

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les investisseurs sont passés en mode « risk off » pendant les derniers jours de juin après le referendum sur le « Brexit », conduisant à une vague de décollecte sur la plupart des catégories Morningstar considérées comme risquées.

 - Les catégories les plus durement touchées ont été les actions, qui ont perdu 21,3 Mds€ au cours du mois de juin, un niveau pas vu depuis la crise de la dette en zone euro en 2011.

- Si les gérants actions ont subi le plus gros de la décollecte, les fonds indiciels n’ont pas échappé aux sorties de capitaux avec une décollecte de 760 M€ (les ETF ont en revanche collecté 1,2 Mds€  sur la période).

- Les fonds obligataires, monétaires et exposés aux métaux précieux, qui sont considérées comme des valeurs refuge en phase de stress, n’ont pas bénéficié du mouvement « risk off » autant qu’escompté.

- Les fonds obligataires ont collecté 4 Mds€, et les fonds vers l’alternatif ont atteint 1,6 Mds€, un niveau somme toute modeste par rapport aux mois précédents. Les ventes de fonds exposés aux matières premières ont été quasi nulles, tout comme, étonnamment, les fonds d’allocation.

- Les fonds monétaires ont reçu 7,1 Mds€, avec les fonds domiciliés sur des plates-formes transfrontalières et britanniques bénéficiant de flux entrants tandis que les produits domiciliés en France ont connu des sorties importantes.

- Au total, les fonds d’investissement ont connu 15,4 Mds€ de sorties, amenant la collecte depuis le début de l’année en territoire négatif.


Catégories Morningstar

- L’analyse des flux par catégories montre que les inquiétudes de mai se sont transformées en quasi-panique, les investisseurs vendant les actifs risqués de manière indiscriminée. La catégorie des grandes capitalisations mixtes européennes ayant souffert le plus avec une décollecte de 2,8 Mds€, niveau le plus élevé depuis septembre 2011. Invesco, BlackRock, JPMorgan ont le plus souffert.
- Les catégories telles que les grandes capitalisations Europe hors Royaume-Uni, les grandes capitalisations mixtes américaines, les grandes capitalisations japonaises, celles de la zone euro et les fonds de rendement au Royaume-Uni ont été parmi les plus malaimées du mois de juin. Ces mouvements ne sont pas nouveaux, mais l’ampleur elle l’est.


Comment les fonds britanniques se sont-ils comportés ?

- L’analyse des flux sur les fonds britanniques, la livre sterling et les fonds d’allocation ne montre pas de mouvement aussi spectaculaire. 6 et des 7 catégories ont subi des rédemptions (les grandes capitalisations britanniques ont elles connu une légère collecte), la contraction des actifs hors effets de marché (croissance organique) a été modérée sur la partie actions.
- Les fonds de valeurs moyennes ont perdu -1,36%, ce qui constitue une réaction plutôt mitigée de la part des investisseurs au vu des événements.
- Les obligations en livre sterling et les fonds d’allocation ont connu un mois plus tumultueux. Les fonds high yield couverts en livres ont décru de 7,85%, suivis par les fonds d’obligations privées couverts en livres à -3,99% et les fonds diversifiés à court terme en livres à -2,12%.

Intégralité de l’étude et analyse détaillée des catégories Morningstar, disponibles via :
http://www.morningstarpro.fr/includes/nocache/documentdownloads/files/8659/revisions/1/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 


Lire la suite...


Articles en relation