Connexion
/ Inscription
Mon espace

Collecte : les investisseurs fuient les actions post-Brexit

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les investisseurs sont passés en mode « risk off » pendant les derniers jours de juin après le referendum sur le « Brexit », conduisant à une vague de décollecte sur la plupart des catégories Morningstar considérées comme risquées.

 - Les catégories les plus durement touchées ont été les actions, qui ont perdu 21,3 Mds€ au cours du mois de juin, un niveau pas vu depuis la crise de la dette en zone euro en 2011.

- Si les gérants actions ont subi le plus gros de la décollecte, les fonds indiciels n’ont pas échappé aux sorties de capitaux avec une décollecte de 760 M€ (les ETF ont en revanche collecté 1,2 Mds€  sur la période).

- Les fonds obligataires, monétaires et exposés aux métaux précieux, qui sont considérées comme des valeurs refuge en phase de stress, n’ont pas bénéficié du mouvement « risk off » autant qu’escompté.

- Les fonds obligataires ont collecté 4 Mds€, et les fonds vers l’alternatif ont atteint 1,6 Mds€, un niveau somme toute modeste par rapport aux mois précédents. Les ventes de fonds exposés aux matières premières ont été quasi nulles, tout comme, étonnamment, les fonds d’allocation.

- Les fonds monétaires ont reçu 7,1 Mds€, avec les fonds domiciliés sur des plates-formes transfrontalières et britanniques bénéficiant de flux entrants tandis que les produits domiciliés en France ont connu des sorties importantes.

- Au total, les fonds d’investissement ont connu 15,4 Mds€ de sorties, amenant la collecte depuis le début de l’année en territoire négatif.


Catégories Morningstar

- L’analyse des flux par catégories montre que les inquiétudes de mai se sont transformées en quasi-panique, les investisseurs vendant les actifs risqués de manière indiscriminée. La catégorie des grandes capitalisations mixtes européennes ayant souffert le plus avec une décollecte de 2,8 Mds€, niveau le plus élevé depuis septembre 2011. Invesco, BlackRock, JPMorgan ont le plus souffert.
- Les catégories telles que les grandes capitalisations Europe hors Royaume-Uni, les grandes capitalisations mixtes américaines, les grandes capitalisations japonaises, celles de la zone euro et les fonds de rendement au Royaume-Uni ont été parmi les plus malaimées du mois de juin. Ces mouvements ne sont pas nouveaux, mais l’ampleur elle l’est.


Comment les fonds britanniques se sont-ils comportés ?

- L’analyse des flux sur les fonds britanniques, la livre sterling et les fonds d’allocation ne montre pas de mouvement aussi spectaculaire. 6 et des 7 catégories ont subi des rédemptions (les grandes capitalisations britanniques ont elles connu une légère collecte), la contraction des actifs hors effets de marché (croissance organique) a été modérée sur la partie actions.
- Les fonds de valeurs moyennes ont perdu -1,36%, ce qui constitue une réaction plutôt mitigée de la part des investisseurs au vu des événements.
- Les obligations en livre sterling et les fonds d’allocation ont connu un mois plus tumultueux. Les fonds high yield couverts en livres ont décru de 7,85%, suivis par les fonds d’obligations privées couverts en livres à -3,99% et les fonds diversifiés à court terme en livres à -2,12%.

Intégralité de l’étude et analyse détaillée des catégories Morningstar, disponibles via :
http://www.morningstarpro.fr/includes/nocache/documentdownloads/files/8659/revisions/1/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...