Connexion
/ Inscription
Mon espace

Dans un environnement volatil, Swiss Life AM recommande une approche défensive des marchés actions

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

- Les marchés boursiers viennent de profiter d’un rebond après les turbulences consécutives au Brexit. Pour autant, les facteurs d’incertitudes sont encore nombreux, entre risques politiques en zone euro, craintes pour le secteur bancaire italien et croissance bénéficiaire des entreprises en voie de contraction.
- Les perspectives d’une volatilité accrue militent en faveur d’une approche prudente des marchés actions. L’équipe de Swiss Life AM juge essentielles les stratégies de type « minimum variance » et de couverture actions, capables de réduire le risque de pertes et la volatilité. Cette approche a porté ses fruits au cours des séquences de stress subies par les marchés depuis l’été 2015, et tout particulièrement lors du Brexit.

« Nous anticipons le maintien d’une volatilité élevée sur les marchés financiers au second semestre », affirme Tatjana Puhan, Responsable de la gestion actions et de l’allocation d’actifs chez Swiss Life AM. Outre les évènements géopolitiques, les conséquences du Brexit et les difficultés propres à la zone euro, comme le risque de crise bancaire en Italie, les investisseurs devront rester attentifs à l’évolution de la situation en Chine. « Le secteur bancaire en Chine présente des risques latents d’insolvabilité. La stabilité du yuan est également en danger, tandis que la croissance économique ralentit. En cas de faillite d’une ou plusieurs banques chinoises, ou d’une autre dévaluation du yuan, l’impact sur les marchés financiers mondiaux serait plus important que celui du Brexit. Ce scénario n’est pas à exclure » prévient-elle.


Stratégies de couverture des risques

Pour faire face à de nouvelles séquences de stress potentielles, l’équipe va conserver l’approche défensive qu’elle a mise en œuvre depuis plusieurs trimestres. Cela se traduit par une forte diversification géographique ainsi que des stratégies actives de couverture et de contrôle des drawdowns. « Dans nos fonds investis en actions, nous surpondérons actuellement les titres défensifs. Cette orientation est guidée par notre analyse des primes de risque et notre stratégie dite ‘minimum variance’ ».

L’objectif est d’identifier des primes de risque garantissant un coussin de protection et une trajectoire asymétrique : « au sein des fonds diversifiés, la pondération des classes d’actifs et régions selon un budget de risque doit permettre de limiter significativement les pertes quand les marchés sont baissiers, tout en assurant une participation à la hausse dans les phases de rebond ». La couverture du risque de change tient un rôle tout aussi important. « Alors qu’en 2015, celle-ci avait tendance à peser sur les performances de nos fonds diversifiés, la couverture du risque de change a protégé les portefeuilles cette année. En effet, nous avons immunisé assez tôt nos portefeuilles contre la dépréciation de la livre sterling, qui s’est accentuée à l’approche du Brexit », constate-t-elle.


Des secteurs « défensifs » sources de résilience

En termes de choix sectoriels au sein des fonds actions, l’exposition aux valeurs de la santé, des technologies d’information et des biens de consommation a été renforcée, tandis que les valeurs des secteurs financiers, des télécommunications et de la consommation discrétionnaire sont sous-pondérées. « Nos modèles quantitatifs orientent notre sélection des titres. Sur la base de facteurs de valorisation, de croissance ou de momentum, ils nous indiquent actuellement que les valeurs des secteurs de la santé ou des biens de consommation affichent des primes suffisamment élevées pour compenser les risques. Nous maintenons donc ces positions, qui ont permis à nos portefeuilles non seulement de résister face au Brexit, mais aussi de participer au rebond des dernières séances » remarque Tatjana Puhan.


Le positionnement défensif de Swiss Life AM a permis à ses fonds actions d’afficher des performances nettes robustes, depuis le début de l’année :

-7,31% pour le fonds Swiss Life Funds (LUX) Equity Euro Zone comparé à -11,13% pour son indice de référence,
+6,09% pour Swiss Life Funds (LUX) Equity USA comparé à +3,86% pour son indice de référence,
-8,77% pour Swiss Life (F) Equity Euro Zone Minimum Volatility comparé à -11,13% pour son indice de référence, et
-3,21% pour Swiss Life (F) Equity Europe Minimum Variance comparé à -8,85% pour son indice de référence.

Depuis le 1er janvier 2016 :

SLF (F) Defensive réalise une performance nette en hausse de +4% contre +0,60% pour son indice de référence
SLF (F) Harmony réalise une performance nette en hausse de +2,45% contre  -3,27% pour son indice de référence et
SLF (F) Vitality réalise une performance nette en hausse de +1,07% contre -6,94% pour son indice de référence.

www.swisslife-am.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...