Connexion
/ Inscription
Mon espace

Blé : un support pluriannuel réactif

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Commentaire de Nicolas Chéron, Stratégiste chez CMC Markets

Dans sa dernière analyse du 31 mai sur le blé, CMC Markets écrivait : « À la hausse, une rupture des 500/505 cents conjuguant l’oblique en bleu et les plus hauts du mois dernier serait certainement significative d’une sortie de congestion par le haut. À la baisse, nous pouvons constater que le fameux support à 425 cents n’a pas été testé comme en 2007 ou 2010. Aussi, un repli vers ce seuil pourrait être intéressant à suivre…du moins ce serait l’éventuelle réaction positive des cours sur ce dernier qui nous inviterait à nous y intéresser de nouveau. »

Depuis le 31 mai, les cours ont testé la résistance à 500 cents mais sans jamais clôturer en fin de période hebdomadaire au-dessus de cette dernière. Aussi, les vendeurs ont repris la main engendrant une chute des cours vers le fameux support de long terme dans la zone des 400/420 cents qu’ils travaillent actuellement.

Fondamentalement, début juin, les opérateurs commencèrent à douter des facteurs qui pesaient jusqu’ici sur les cours. Les spécialistes notaient de potentielles importations en Inde avant le début de la mousson, des inquiétudes en France à cause des intempéries et une vague de chaleur aux USA ce qui avait engendré une tension sur les prix de 15% entre le 1er et le 8 juin. Puis ces pressions sont retombées avec le rapport du ministère de l’agriculture américain (USDA) du 10 juin, faisant état de récoltes correctes et d’une offre toujours abondante, avec des stocks au plus haut historique comme nous l’évoquions dans notre dernière analyse. L’ajustement semble avoir pris forme, avec une baisse de 20% des cours entre le 8 juin et le 5 juillet, quid de la suite ?

Évolution du CFD sur le blé – Données mensuelles
Les cours travaillent une zone de prix historique, testée à la hausse en résistance en 1994, 1997, 2002, 2003, 2004, et en support en 2007, 2010 et 2016. Une rupture de ce seuil changerait la donne et engendrerait certainement des dégagements. À l’inverse, sa tenue serait positive pour la suite et pourrait être le point de départ d’un mouvement haussier potentiellement semblable à ce que nous avons pu constater en 2007 ou 2010. A noter qu’un seuil mensuel peut être travaillé pendant longtemps et que seule sa cassure en clôture mensuelle serait considérée comme valide. Aussi, nous étudierons régulièrement l’évolution de cette graminée dans les semaines à venir.

http://www.cmcmarkets.fr/fr 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...