Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fiscalité des Auto-entrepreneurs : hausse des prélèvements sociaux.

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Les nouveaux taux de cotisations sociales applicables pour les Auto-entrepreneurs viennent d’être publiés au Journal Officiel.

A la lecture de la publication du décret visant à publier les nouveaux taux de cotisations sociales applicables aux Auto-entrepreneurs, Ludovic Badeau, PDG de Evo’Portail est dubitatif : « J'ai du mal à comprendre cette volonté d'augmenter les cotisations obligatoires des auto-entrepreneurs car 9/10 d'entre eux génèrent moins qu'un SMIC mensuel de chiffre d'affaires ». 

Nouvelles cotisations sociales :

Type d’activité

  Taux 2012

 Taux 2013

Activité d’achat-vente

12%

14%

Activité Libérale

18,3%

21,3%

Services et activité artisanale

21,3%

24,6%

Selon les premières simulations, un Auto-entrepreneur en activité libérale qui atteindrait le plafond du chiffre d’affaires autorisé de 32 600 € verrait ses charges augmenter de 1 000 €. Dans le cas d’une activité d’achat-vente, le bénéficiaire du régime qui atteindrait le seuil maximal de 81 500 € devrait verser 1630 € de charges supplémentaires.

« Est-ce vraiment le moment de taper sur ceux qui font tout pour s'en sortir ? » s’interroge Ludovic Badeau, rappelant que sur le million d’Auto-entrepreneurs Français, 300 000 sont issus du Pôle Emploi.

Plus généralement, cette hausse ne décourage pas le dirigeant de Evo’Portail. Au contraire. Si beaucoup de Français s’inquiètent sur l’avenir du régime, il précise que sa plateforme enregistre chaque jour des demandes plus nombreuses de prise en charge. Il y a donc une réelle volonté de la part des Français de sortir de cancer qu’est le chômage.

Rappelons qu’en 4 ans, le régime a généré 15,3 Mds€ de chiffre d’affaires  et  3 Mds€ de recettes fiscales et sociales à l’Etat.

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...