Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les volumes de transactions de bureaux franciliens proches des 2,4 millions de m²

A la Une - Brique par Brique
ABONNÉS

BNP Paribas Real Estate commente les indicateurs Immostat des bureaux Île-de-France et Investissement France au 1er semestre et les perspectives 2016

La demande placée de bureaux en Île-de-France s’élève à 1 140 000 m² au 1er semestre 2016, en nette progression sur un an à +20%, à relativiser toutefois compte tenu de la faible activité l’an passé. Ainsi, le volume de transactions observé durant cette première partie d’année 2016 rejoint sa moyenne décennale 2006/2015.

Le marché des grandes surfaces supérieures à 5 000 m² rebondit de 43% avec 380 000 m² placés pour 31 transactions. « Le marché des petites et moyennes surfaces renforcent également son activité, en progression de 12% sur un an. L’encours de signature en grandes surfaces reste important. Au total,sur l’ensemble de l’année 2016, les volumes de transactions de bureaux franciliens sont attendus proches des 2,4 millions de m², à comparer à 2 260 000 m² l’an passé » anticipe Richard Malle, Directeur Research France, BNP Paribas.

En termes de secteurs géographiques, les transactions dans la capitale progressent encore à +25% et La Défense enregistre d’excellents résultats à +215%, totalisant 8 transactions de plus de 5 000 m² sur le 1er semestre, dont la prise à bail par Saint-Gobain dans de 49 000 m² et la signature de Deloitte dans la Tour Majunga de 30 500 m². Certains secteurs restent tout de même à la peine, à l’image des 1ère et 2ème Couronnes qui sont en repli de -17% ou de l’Ouest parisien qui se stabilise à +1%.

Le taux de vacance des bureaux en Région parisienne enregistre une baisse significative au 1er juillet 2016, atteignant 7,1% contre 7,6% un an auparavant. Le recul le plus notable de l’offre s’observe à La Défense, avec un taux de disponibilité qui atteint désormais 8,3%. Le taux de vacance faiblit encore dans Paris à 3,9%, laissant entrevoir de nouvelles progressions de loyers, en particulier dans le Quartier Central des Affaires (QCA).

Suite au référendum britannique du 23 juin dernier, le PIB de la Zone euro sera probablement en retrait de 0,5% par rapport aux prévisions de notre précédent scénario sur la période 2016/2017, sachant que l’essentiel de l’impact portera vraisemblablement sur l’année 2017. Nous tablons à présent sur une croissance en Zone euro de 1,4% en 2016 (contre 1,5% auparavant) et de 0,9% (contre 1,3%) en 2017. Dans ce contexte, le taux de l’OAT à 10 ans atteint un nouveau plancher historique, évoluant à près de 0,15% depuis début juillet.

Les taux de rendement immobiliers des actifs « prime » ont peu évolué dans Paris QCA à 3,25%, le Croissant Ouest à 3,65%, la 1ère Couronne à 4,5% et La Défense à 4,9% durant ce 1er semestre.

www.realestate.bnpparibas.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation