Connexion
/ Inscription
Mon espace

Contrat Future sur le lait liquide : 16 positions ouvertes en un mois

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La plateforme NZX a lancé il y a 1 mois jour pour jour, le contrat « Future » sur le marché à terme du lait liquide. Avec le marché de Chicago (CME), la Nouvelle-Zélande devient le 2ème pays à proposer un outil de couverture sur le lait liquide.« En un mois, 16 positions ont déjà été ouvertes sur le contrat « Future », soit environ 1 280 000 litres de lait liquide positionnés sur les marchés » déclare Michel Portier, directeur général d’Agritel, qui poursuit « justifié par la volatilité des prix du lait liquide, ce contrat permet aux éleveurs néo-zélandais de disposer d’une visibilité à moyen terme via un outil de couverture et de pilotage du risque ».

Ce nouveau contrat concerne des lots de 80 000 litres de lait et compte 3 échéances fixées en Septembre 2017, 2018 et 2019.

En 2013, la coopérative Fonterra, principal transformateur laitier néo-zélandais, avait mis en place un contrat laitier nommé « guaranteed milk price » pour permettre à ses adhérents de fixer leur prix. Ce contrat qui avait suscité une forte demande des éleveurs a pris fin en 2016 pour diverses raisons, notamment liées à la politique de prix de la coopérative.
Cet arrêt s’est combiné avec l’ouverture du contrat ‘Future’ par la plateforme NZX, déjà présente sur la poudre de lait entier et écrémé ainsi que sur le beurre standard et concentré. Elle devient aujourd'hui la seconde plateforme de cotation mondiale à proposer un outil de couverture sur le lait liquide.

www.agritel.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...