Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pour Robeco, les marchés financiers vont maintenant devoir faire face à plusieurs mois d'incertitudes

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Correction sur les marchés

« Les marchés prévoyaient que le maintien dans l'UE l'emporterait. Ils se retrouvent donc face à une mauvaise surprise », explique Lukas Daalder, Directeur de l'investissement de Robeco Asset Allocation. « Ce résultat va entraîner une forte volatilité et beaucoup d'incertitudes dans les jours et les semaines à venir, avec dans un premier temps peu de prises de risque. Au lieu de nous concentrer sur cette volatilité à court terme, nous préférons envisager l'évolution de la situation une fois que le choc initial sera passé. »
Pour Lukas Daalder, une récession semble probable au Royaume-Uni, en raison des baisses des investissements et des incertitudes qui limitent les dépenses des consommateurs. Concernant l'Europe, les conséquences dépendront surtout des tensions liées à cette séparation, ainsi que de l'impact négatif de la confiance des producteurs. Le scénario le plus probable est une baisse de la croissance, mais pas une récession. Quant aux États-Unis, les effets devraient rester limités.

« D'après ces hypothèses, nous pensons qu'une correction à moyen terme de 10% sur les titres européens est à prévoir, ainsi qu'une baisse de la livre d'environ 15% contre le dollar américain. Mais à court terme, il ne fait aucun doute que les marchés vont aller beaucoup plus loin. Malgré un environnement à faible rendement, nous pensons que les emprunts d'État vont servir une fois de plus de valeur refuge, tandis que les spreads de crédit vont augmenter. Nous cherchons à limiter cette position risquée, mais pas à tout prix : les marchés ont tendance à surréagir, donc il n'est pas souhaitable de vendre à tout prix. Nous restons légèrement surpondérés en termes de risques dans nos portefeuilles, mais cette surpondération est couverte par une position courte sur la livre britannique. Au final, nous prévoyons que l'impact sur nos portefeuilles multi-actifs ne sera pas perceptible. »


Possibilité de contagion

Sur les marchés obligataires, l'attention va se tourner vers la contagion possible du Brexit à d'autres pays de l'UE, selon Kommer van Trigt, gérant du fonds Robeco Global Total Return Bond et directeur de Global Fixed Income Macro. « Les marchés réagissent violemment : les rendements des emprunts d'État ont chuté, les spreads de crédit augmentent et la livre britannique connaît sa plus forte baisse depuis 30 ans », explique-t-il. « La principale question est de savoir quelles conséquences aura le Brexit sur le paysage politique en Europe. Quel sera le prochain pays à partir ? Quels seront les effets sur les élections à venir en Espagne ? »

Pour Kommer van Trigt, la BCE et la FED vont certainement faire des déclarations et mettre en place des mesures pour soutenir les marchés. « Alors que la BCE est déjà active sur le marché, nous ne prévoyons pas une nouvelle crise de la dette souveraine comme en 2011/2012, mais cela m'empêche pas un fléchissement sur les marchés périphériques », poursuit-il.
« Le fonds Robeco Global Total Return Bond se positionne pour des courbes de rendement plus plates. Les rendements des emprunts d'État sur les marchés matures sont en baisse, ce qui aura selon nous un effet positif sur le fonds. Le fonds est orienté vers les titres de créance subordonnés, dont certains proviennent du Royaume-Uni. Ces positions ont été atteintes, mais nous ne pensons pas que les banques britanniques rencontreront de graves problèmes de financement. Le fonds n'est pas exposé à la dette souveraine périphérique, ce qui devrait soutenir la performance globalement. »


Anti-conformiste sur les marchés de crédit

Le vote surprenant en faveur du Brexit souligne l'importance d'être anticonformiste sur les marchés de crédit, expliquent Victor Verberk et Sander Bus, co-directeurs de l'équipe Crédits. « A l'ouverture vendredi matin, les marchés de crédit étaient très faibles après le vote en faveur du Brexit. Les indices Itraxx Main et Crossover ont ouvert respectivement à 30 et 100 points de base supplémentaires. Après quelques heures de transactions, nous observons progressivement des acheteurs qui agissent tous de la même façon.  Nous sommes convaincus qu'il est préférable de se montrer anticonformiste face à ce type d'événement. Vendre après un résultat inattendu comme celui-ci n'est jamais une bonne idée. La valeur de l'actif net des fonds va diminuer, mais Robeco a des procédures de juste valeur pour protéger nos investisseurs. Les marchés de crédit bénéficient toujours du solide soutien des politiques des banques centrales, qui pourrait être renforcé par une nouvelle action coordonnée. 

L'environnement de marché actuel a des conséquences importantes sur nos fonds Investment Grade et High Yield. Concernant le rendement total, les fonds de Robeco qui seront les plus touchés sont les suivants : Financial Institutions Bonds, Global Credits, Global et European High Yield. La volatilité peut créer des opportunités induites par le comportement irrationnel des investisseurs. Les gérants de Robeco sont prêts à repérer toute anomalie d'investissement si elle se présente. » 


Éviter les actions

Pour les actions, la sélection des futurs gagnants sera cruciale lorsque les marchés plongeront à l'annonce du Brexit, explique Mark Glazener, gérant du fonds en actions Robeco NV. « Le Brexit se produit à une période où l'économie mondiale connaît déjà une faible croissance. La variation des taux de change ne fera qu'aggraver la situation. La hausse du dollar américain va freiner la croissance aux États-Unis, tandis que la hausse du yen japonais freinera la croissance au Japon. Les incertitudes en Europe et au Royaume-Uni entraîneront une baisse de la croissance dans ces régions. En Europe, les marchés pourraient bien commencer à refléter les risques de voir d'autres pays quitter l'UE, voire l'euro. Les événements vont aussi entraîner une baisse de la croissance des bénéfices dans le monde entier.  

« Il ne s'agit pas pour nous d'une opportunité d'achat pour les actions. Dans le portefeuille, nous sommes bien ancrés aux États-Unis et au Canada, qui seront relativement moins touchés. Nous avons vendu une position à terme au Royaume-Uni afin de neutraliser le risque pays. Au Royaume-Uni, nous n'avons pas de banque locale ni d'immobilier. Les titres que nous possédons au Royaume-Uni réalisent une grande partie de leurs ventes à l'étranger, si bien que dans ce cas, la dépréciation de la livre britannique devrait être un facteur positif. Nous détenons également des positions dans des sociétés financières européennes comme ING et Intesa, qui devraient être particulièrement touchées en termes de cours des actions. 

Comme toujours, ces dislocations de marché stressent les participants et fragilisent donc les opportunités, en particulier pour les titres individuels. Nous allons rechercher toutes les opportunités possibles de ce type. » 

https://www.robeco.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...