Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Restons calmes et soyons prudents

Par l’équipe de gestion et Yves Longchamp, Head of Research of Ethenea Independent Investors (Schweiz) AG


Le Royaume-Uni a décidé de quitter l’UE. C’est un jour historique dont les conséquences pour le futur de la construction européenne et du Royaume-Uni lui-même (Écosse et Irlande) sont impossibles à appréhender à quelques heures seulement de la fermeture des bureaux de vote.

Au global, les cours des devises, obligations et actions ont significativement corrigé, les banques centrales sont à nouveau en état d’alerte et prêtes à agir. Le premier ministre anglais, David Cameron, a démissionné mais restera en poste pour assurer l’intérim pendant 3 mois. Les prochaines étapes sont d’abord l’élection d’un nouveau premier ministre en octobre et bien évidemment le début de la procédure de sortie, laissant au Royaume-Uni environ 2 ans de négociations pour conclure de nouveaux traités avec ses partenaires. De ce fait, il est probable que le Royaume-Uni aura véritablement quitté l’UE en 2019. D’ici là, les traités actuels continueront de s’appliquer.

Dans les années à venir, l’incertitude au regard de l’issue de ces négociations restera élevée au même titre que la volatilité sur les marchés. Dans notre dernier Commentaire de Marché, nous mentionnions que notre analyse économique globale n’avait pas fondamentalement changé. « L’économie américaine se trouve en fin de cycle, ce qui implique un essoufflement progressif de la croissance. La consommation privée, unique moteur de croissance de l’économie américaine, est menacée par un ralentissement du marché du travail. En Europe, où le cycle économique est moins avancé, la croissance devrait rester soutenue grâce à une politique monétaire extrêmement accommodante et, pour ne pas changer, les risques proviennent essentiellement de la sphère politique. La Chine constitue quant à elle le principal risque inhérent à notre scénario. Les mesures extraordinaires déployées par le gouvernement chinois plus tôt dans l’année (injection massive de crédit dans l’économie, importante relance budgétaire et durcissement des contrôles sur les capitaux) ont permis de remettre l’économie sur pied, mais aucun des défis auxquels celle-ci est confrontée (ralentissement de la croissance, surcapacité, endettement élevé et transition d’une croissance tirée par les investissements à un modèle axé sur la consommation, entre autres) n’ont été abordés. Par conséquent, le pays demeure un risque majeur susceptible de resurgir à tout moment. »

Aujourd'hui, nous sommes confortés dans l’idée de garder notre sang froid et de rester prudents dans nos investissements. L’un des risques politiques européens vient juste de se réaliser et assombrit d’autant nos perspectives. En plus de l’incertitude sur l’économie, l’incertitude politique (et géopolitique) a clairement complexifié le monde dans lequel nous vivons et les marchés financiers dans lesquels nous naviguons.

http://www.ethenea.com/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation