Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les marchés du crédit à l'issue du Brexit

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Commentaires de Muzinich & Co.


Environnement macroéconomique

- Le vote britannique en faveur d'une sortie de l’UE a pris les marchés par surprise, qui tablaient largement sur le maintien du pays dans l’UE.
- Une forte volatilité a été observée le vendredi matin, en particulier sur le marché des changes et des actions. En comparaison, les marchés du crédit restés relativement calmes. Les conséquences politiques et économiques à long terme restent à évaluer.
- Les banques centrales réagissent. La Banque d'Angleterre a déjà annoncé l’émission d’une ligne de crédit au profit des banques britanniques, et il est probable qu'elle prenne d'autres mesures de soutien. La BCE devrait quant à elle intensifier ses achats d'obligations sur le marché.
- Les rendements des principaux emprunts d’État européens ont été encore plus loin en territoire négatif, ce qui pourrait exacerber la quête de rendement à moyen terme. Les spreads sur les dettes souveraines périphériques se sont écartés.


Les marchés européens du crédit

- Vendredi, vers la mi-journée, l'indice European BBB corporate n'accusait qu'un léger repli.
- Egalement, l'indice European BB/B corporate affichait un recul légèrement supérieur à 1%. En comparaison, la livre sterling et les différents marchés d'actions perdaient quant à eux entre 5 et 10%.
- Les obligations financières subordonnées et les emprunts risqués émis par les sociétés britanniques font partie des titres les plus durement touchés.
- Compte tenu du vote inattendu en faveur de la sortie, le niveau de liquidité sur le marché nous a surpris positivement. Certains investisseurs semblent vouloir engager des capitaux sur les marchés, et nous sommes en mesure d'échanger sur un grand nombre d'obligations, sur des fourchettes « bid-ask » cependant élargies.
- Sur le plan des fondamentaux de crédit, nous pensons que la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE aura à court terme des effets limités sur les bilans des entreprises. Les bénéfices pourront certes être plus ou moins affectés, mais les sociétés se sont en général montrées prudentes au regard de leurs sources de financement et elles disposent la plupart du temps de liquidités suffisantes pour faire face à une contraction de leurs résultats.


Les fonds Muzinich

- Nos fonds ont adopté un positionnement prudent pour faire face à une phase de remontée de l'aversion au risque.
- Nous avons mis en place une exposition sélective aux obligations britanniques. Nos positions sur la dette britannique portent généralement soit sur des titres de haute qualité, soit sur des obligations d'échéances courtes affichant moins de volatilité ou appartenant à des secteurs défensifs.
- Nous ne sommes pas exposés aux obligations bancaires subordonnées, qui ont fortement pâti de la volatilité.
- Nos deux principaux fonds européens, Muzinich Europeyield et Muzinich Enhancedyield ont récemment pris des mesures pour réduire leur risque. Ils ont amélioré la qualité de crédit de leur portefeuille, et le fonds Enhancedyield a revu son exposition en faveur des entreprises américaines qui devraient, de notre point de vue, être moins affectées par le Brexit.
- Nos fonds restent correctement couverts dans leur devise de référence et ne sont en général pas exposés à un risque de change significatif.


Conclusion

- Comme nous l'indiquions dans notre dernier communiqué (« Brexit, Grexit, Exit, Exit, Exit »), nous nous attachons à prêter des capitaux aux sociétés que nous estimons capables de nous rembourser quelle que soit l'actualité macroéconomique sur laquelle nous n'avons aucune prise.
- Si nous ne sommes pas en mesure d'anticiper les mouvements du marché à court terme, nous sommes persuadés que la bonne qualité et le positionnement adapté de nos actifs de crédit leur permettront d'absorber l'instabilité des marchés. Compte tenu de notre positionnement défensif, nous allons rester très attentifs à l'évolution des marchés et chercher à détecter les opportunités d'achat sur des crédits de qualité à des niveaux de valorisation attractifs.

www.muzinich.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...