Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le Brexit vu par State Street Global Markets : « Goodbye UK »

« Afin de limiter le plus rapidement possible le risque de répliques dans d’autres pays, une sortie prompte du Royaume-Uni sera déterminante. »

Extrait de l’analyse de Michael Metcalfe, Directeur de la stratégie Global Macro de State Street Global Markets

« Au cours des dernières semaines, plusieurs institutions internationales dont le FMI, la Banque Mondiale, la Banque d’Angleterre et l’Organisation Internationale du Travail ont émis des inquiétudes quant à la sortie de la Grande-Bretagne et son impact sur la croissance mondiale, les échanges, les investissements étrangers et la stabilité des marchés financiers. Compte-tenu de l’issue du vote, ces prévisions pourraient désormais se réaliser.

Au cours des trois mois qui ont précédé le referendum, les investisseurs internationaux ont manifestement renforcé leurs positions sur les actions et obligations souveraines britanniques, en dépit des incertitudes sur l’issue du scrutin. Seule exception : le marché des devises, où les investisseurs ont plutôt eu tendance à se couvrir contre le risque de change. Cette couverture s’est avérée pertinente face à la dépréciation automatique de la livre à l’issue du scrutin. Mais la question est désormais de savoir si les investisseurs internationaux vont tenter de réduire leurs positions sous-jacentes sur les actifs britanniques. Le moment d’incertitude consécutif à l’annonce des résultats, mais aussi le mouvement acheteur qui a précédé le vote, sont deux facteurs qui renforcent le risque de sorties sur les actions et les devises britanniques.

Nous allons également surveiller de près la contagion potentielle vers d’autres actifs européens, en particulier l’Euro. En dépit de l’augmentation significative du bilan de la BCE, les investisseurs se positionnent de moins en moins sur la poursuite d’une dépréciation de l’Euro. Et bien que le vote du Brexit attire l’attention du marché sur de potentielles dissensions politiques au sein de l’UE, la prime de risque politique sur la monnaie unique demeure faible. Compte tenu, également, du fait que la politique monétaire actuelle encourage un Euro faible, nous anticipons une reprise de la baisse de l’Euro face au Dollar. »

www.statestreet.com. 


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation