Connexion
/ Inscription
Mon espace

Oui, le prix du pétrole peut redescendre à 20$

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L’analyse de Paul Jackson, Directeur de la recherche de Source

Le week-end a marqué un nouvel épisode dans la saga du référendum britannique, avec des sondages d'opinion suggérant un retour au  "Remain". Vendredi, les marchés ont semblé anticiper cet événement concrétisé par un rebond de la livre sterling, ainsi que des rendements et des actions. La poursuite de cette reprise pourra se produire si les probabilités bookmakers sont confirmées (après avoir atteint un seuil de 60% jeudi, la probabilité implicite d'un vote "Remain" avait grimpé à environ 75% le dimanche après-midi).

La baisse des rendements souverains mondiaux au cours de la semaine dernière a également été aidée par l’absence d'activité de la Fed et une perception plus accommodante des anticipations des membres du FOMC (Federal Open Market Committee). Fait intéressant, les matières premières ont eu tendance à bien réagir pendant les cycles de hausse des précédents taux (en particulier de l'énergie et des métaux industriels), de sorte que la politique accommodante de la Fed pourrait expliquer pourquoi le pétrole est redescendu de son pic de 53$.

On nous demande souvent si nous pensons qu’aujourd’hui le pétrole pourrait à nouveau coûter 20$ ? La réponse est oui, si l’on en croit l’histoire des mouvements des prix du pétrole depuis plus de 150 ans et le fait que le prix n'a pas encore suffisamment baissé pour encourager une réduction significative de l'offre (par exemple, le coût moyen d'exploitation dans la mer du Nord au Royaume-Uni est de 20$ par baril).

Les stocks sont à des niveaux historiquement élevés aux États-Unis et dans tout l'OCDE. La dernière fois que les stocks américains de brut étaient aussi élevés, le prix étaient tombé d'environ 73$ en 1983 à 22$ en 1986 (au prix d'aujourd'hui), alors que ces mêmes stocks baissaient tout au long de la période.

Nous ne sommes donc pas convaincus que le marché ait encore touché le fond. Cela peut sembler être de mauvais augure pour les actions (et actifs assimilés), mais une perspective plus historique suggère que les actions ont tendance à augmenter lorsque le pétrole chute du piédestal atteint au cours de la décennie précédente.

Plus l’économie globale est considérée comme stable, moins la possibilité d’une perturbation sur le prix du pétrole pourra être envisagée.

https://www.sourceetf.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...