Connexion
/ Inscription
Mon espace

Obligations convertibles : en attendant que les électeurs se décident, la prudence est de mise

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La politique en Europe est actuellement au cœur des préoccupations des investisseurs. Après la réussite des négociations sur l’extension d’une ligne de crédit à la Grèce, les investisseurs obligataires ont les yeux rivés sur le référendum concernant le Brexit le 23 juin et les élections générales en Espagne le 26 juin.
Comme on pouvait s'y attendre, les inquiétudes ont secoué les marchés et conduit de nombreux investisseurs à réduire les actifs risqués dans leurs portefeuilles en faveur des valeurs refuge.
Les obligations n'ont pas été à l'abri de cette volatilité. Nous considérons que prévoir ce qui pourrait se passer à l'issue de ces votes ne relève pas de notre mandat, cependant nous pensons qu'il convenait de faire quelques ajustements au sein du portefeuille LO Funds–Convertible Bond


Positionnement ‘prudent’ en Europe

Selon nous, la tension sur les marchés actions devrait persister dans les prochaines semaines. Nous avons ainsi adopté une position relativement défensive sur la composante européenne de notre portefeuille : La pondération attribuée à l'Europe est actuellement de 38% (y compris le Royaume-Uni), par rapport à 50% pour l'indice de référence. Étant donné que la sensibilité aux actions de nos positions européennes est de 33% par rapport à 25% pour l'indice de référence, nous sous-pondérons effectivement l'Europe sur une base ajustée du delta.


Royaume-Uni

- Pour ce qui est de nos positions, notre exposition est de 5% avec une sensibilité aux actions de 26%. Il s’agit d’un positionnement globalement neutre par rapport à l'indice de référence qui, lui, affiche 4% avec une sensibilité aux actions de 24%. Il est intéressant de noter que notre exposition au Royaume-Uni ne représente que 4% de notre sensibilité totale aux actions

- Notre exposition pure (entreprises opérant exclusivement au Royaume-Uni) est concentrée sur des titres dits défensifs :

  • Environ 1% est investi dans le secteur alimentaire : Sainsbury's, dont les obligations convertibles ont un cours proche du plancher obligataire (96%), d'où un risque actions limité
  • Nous avons une exposition de 1,8% au secteur immobilier, avec British Land, Derwent et Intu. Non seulement tous ces crédits sont de qualité « investment grade », mais ils affichent également un plancher obligataire élevé (> 90%), limitant, une fois de plus, le risque actions.

- Nos autres titres sont plus diversifiés géographiquement : Inmarsat et Vodafone dans les télécommunications, et BP dans l'énergie

- Surtout, nous n'avons aucune exposition au risque de change lié au GBP puisque nous couvrons totalement ce risque devise spécifique.


Espagne et Europe périphérique

- Notre exposition à l'Espagne est actuellement de 4%, composée principalement de titres dits défensifs. Nos positions comprennent 0,1% d'options sur Inditex, groupe international de confection textile, 1,4% dans la compagnie d'électricité Iberdrola, 0,6% dans l'opérateur de transport aérien IAG et 0,5% dans l'opérateur Telefonica

- En ce qui concerne les autres pays européens périphériques, notre exposition se limite à l'Italie (2%) où l'investissement porte principalement sur l'opérateur de télécommunications Telecom Italia.


En conclusion,
alors que volatilité liée aux événements géopolitiques sévit en Europe, nous pensons qu'il est prudent d'adopter une approche plutôt défensive sur les obligations convertibles européennes. Les titres que nous possédons sont émis par des entreprises que nous estimons de grande qualité, dans des secteurs dits défensifs et dont la plupart ont un cours proche du plancher obligataire.

http://www.loim.com/fr/home.html


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...