Connexion
/ Inscription
Mon espace

S’adapter à un monde dominé par la croissance intérieure

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique - Chef stratège chez Pictet Wealth Management

Ces derniers mois, des organismes internationaux tels que le FMI et la Banque mondiale ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance économique. Dans une économie mondiale caractérisée par une croissance atone et après des années d’austérité, les grands pays développés en Europe, aux Etats-Unis et au Japon tentent de stimuler la demande intérieure. Ce stimulus s’avère d'autant plus nécessaire que l’assouplissement quantitatif mis en œuvre par les banques centrales montre ses limites.

On commence donc à voir se dessiner les contours d’une éventuelle « resynchronisation » des cycles économiques, à la fois développés et émergents, basée sur la même volonté de renforcer la demande intérieure, y compris en Chine. Cela pourrait constituer une chance pour l’économie mondiale à un moment où les politiques monétaires, elles, restent désynchronisées: alors que la Fed devient moins accommodante, la BCE et la Banque du Japon poursuivent leurs programmes d’assouplissement quantitatif. Certes, jusqu’ici, le succès de ce « virage » vers la demande intérieure n’a pas été total partout: si aux Etats-Unis la consommation est relativement soutenue et si les premiers signes d'amélioration apparaissent en Europe, elle peine à décoller au Japon.
Il n’en reste pas moins que cette nouvelle focalisation sur la demande intérieure a des implications importantes pour les investisseurs dans les différentes classes d’actifs.

Les actions des économies développées présentent encore un potentiel de hausse, toutefois limité. Les valorisations sur les marchés développés se situent à des niveaux historiquement élevés, même si un éventuel rebond des bénéfices pourrait apaiser les doutes.

Le risque d’une hausse des taux à long terme fait peser un risque asymétrique sur les obligations d’Etat. Même en continuant à jouer un rôle protecteur, des taux de plus en plus bas (voire négatifs) rendent les obligations d’Etat de référence progressivement moins attractives d’un point de vue rendement-risque.

Dans un environnement de croissance modéré avec peu d’inflation, les obligations d’entreprise restent relativement attractives. Alors que le taux de défaut progresse aux Etats-Unis, les obligations d’entreprises européennes bénéficieront du programme de rachat de la dette d’entreprise de la BCE.

Le dollar conserve un potentiel limité face à l’euro et il faudra surveiller de près l’évolution du yuan non seulement par rapport au dollar, mais aussi aux autres monnaies asiatiques.

https://www.group.pictet/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...