Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Debory Eres lance le " Baromètre du partage du profit " destiné aux entreprises du SBF 120.

Objectif de ce baromètre : fournir régulièrement des informations sur les montants moyens distribués de participation, d'intéressement, d'abondement et de prime de partage des profits dans les plus grandes sociétés cotées en France. Il est complémentaire de l'étude de la Dares qui fournit des chiffres pour l'ensemble des entreprises françaises.

La moitié des entreprises cotées seulement communiquent sur les primes de partage du profit accordées aux salariés. On peut regretter que certains documents de référence parlent beaucoup de la relation durable avec les salariés, mais ne citent aucun chiffre sur le partage du profit. Il est vrai que ces mécanismes sont franco français et ne s'appliquent pas à tous les salariés dans le monde.

Sans surprise, les montants distribués sont plus élevés dans les entreprises du SBF120 que dans les entreprises françaises dans leur ensemble et que dans les entreprises de 1 000 salariés et plus. Les chiffres de la Dares datent de 2010, mais sont assez stables d'une année sur l'autre.

Quand on compare entreprises du CAC40 et du NEXT80, on se rend compte que :    

- Les entreprises du NEXT80 versent plus de participation que celles du CAC40,
- Les primes d'intéressement, d'abondement et de partage du profit sont globalement équivalentes.

50% des accords de participation de notre échantillon (soit 25 sur 51) sont des accords dérogatoires. Le montant moyen de la participation distribué par les entreprises avec un accord de participation à formule dérogatoire est supérieur de 15% à celui des accords avec formule légale.

Quant au montant moyen de la prime du partage du profit dans les entreprises du SBF120, il est de 166 €. Celles disposant d'un accord de participation dérogatoire, versent nettement plus (près de 3 fois plus dans le CAC40 et plus de 4 fois supérieur dans le NEXT80).

 

 

Lire la suite...


Articles en relation