Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les nouvelles dispositions en matière d’épargne salariale

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Les commentaires de la CNCEF* sur la loi Macron modifiant le dispositif de l'épargne salariale

Pour les PME de moins de 50 salariés, la mesure la plus significative est la modulation du forfait social pour celles qui concluent un premier accord d'intéressement. Pour ces entreprises, le forfait social est ramené à 8% et s'applique pendant 6 ans à compter de la date d'effet de l'accord mis en place. A noter que ce taux s'applique également pour une entreprise qui n'a pas conclu d'accord au cours d'une période de 5 ans avant la date du nouvel accord.


Deux autres mesures concernant les PME de moins de 50 salariés sont également importantes :

- La 1ère concerne la modification des seuils d'assujettissement à la participation : l'entreprise qui emploie habituellement au moins 50 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non, au cours des 3 derniers exercices, est assujettie à la participation. Auparavant cette condition d'effectif devait être atteinte pendant 6 mois, consécutifs ou non, au cours de l'exercice.
- La 2ème  concerne la dispense de conclusion d'un accord de participation : l'entreprise qui a un accord d'intéressement et qui franchit le seuil de 50 salariés n'est  tenue de mettre en place un accord de participation qu'au 3ème exercice clos après le franchissement du seuil de 50 salariés et à la condition que l'accord d'intéressement soit en vigueur, sans discontinuité pendant cette période.  

Au-delà de ces aspects, il faut rappeler que les outils de l'épargne salariale deviennent incontournables, surtout lorsqu'une entreprise met en œuvre une stratégie de rémunération variable, qui intègre son projet de développement.

Egalement, dans les entreprises de 1 à 250 salariés, l'intéressement est ouvert au chef d'entreprise  et s'il s'agit d'une personne morale, aux présidents, directeurs généraux, gérants, membres du directoire ainsi qu'au conjoint du chef d'entreprise s'il a le statut de conjoint collaborateur ou de conjoint associé.
De même, sous réserve que l'entreprise emploie au moins 1 salarié (même à temps partiel) en plus du dirigeant, le chef d'entreprise peut bénéficier du PEE et du PERCO dans les mêmes conditions que les salariés.

* CNCEF : Présidée par Didier KLING, la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers assure l'identification, la qualification, la représentation et le cas échéant la discipline des Conseils Experts Financiers indépendants.
http://www.cncef.org/



Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation