Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les perspectives financières de SwissLife AM - Mai 2016

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

1/ Taux d’intérêt/Marchés obligataires : des différentes perspectives d’évolution

États-Unis
- Selon le communiqué publié suite à la dernière réunion du Comité de Politique Monétaire de la Fed (FOMC), la Fed entend clairement garder toutes les options ouvertes concernant la poursuite de la normalisation des taux.
- Les conditions financières se sont nettement assouplies.
- Nous tablons sur une hausse modérée des taux à long terme en raison de l’atténuation des craintes de récession aux États-Unis et du fait que nous escomptons un nombre de relèvements de taux supérieur à celui actuellement valorisé dans les contrats à terme.

Zone Euro
- Lors de sa dernière conférence de presse, la BCE a souligné son intention de recourir si nécessaire à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire.
- Il est intéressant de noter que la BCE a précisé qu’elle pourrait utiliser tous les instruments de politique monétaire disponibles, laissant ainsi entrevoir la possibilité d’abaisser encore plus des taux déjà négatifs - elle semble s’inquiéter de l’appréciation de l’euro.

Japon
- La Banque du Japon a déçu les marchés en maintenant sa politique inchangée et en s’abstenant d’annoncer toutes nouvelles mesures d’assouplissement monétaire.
- Les nouvelles mesures d’assouplissement monétaire se sont avérées jusqu’à présent inefficaces : le yen s'apprécie.

Royaume-Uni
- Depuis que Barak Obama a mis en garde les Britanniques contre un Brexit, les chances de victoire du statu quo ont considérablement progressé.
- Compte tenu des incertitudes autour du Brexit, le taux des emprunts souverains à 10 ans a progressé de près de 30 points de base depuis début avril.

Suisse
- Compte tenu de la politique ultra-accommodante de la BCE et des pressions en résultant sur la parité EUR / CHF, la BNS continue d’intervenir sur les marchés
- Les risques politiques pourraient inciter la BNS à recourir à d’autres instruments pour affaiblir le franc suisse

 

2/ Marchés d’actions : un excès de confiance des marchés ?

États-Unis
- Les indicateurs de confiance et la faiblesse de la volatilité suggèrent que les marchés sont pour l’heure surachetés.
- Les ratios Cours / Bénéfices ont atteint leurs plus hauts niveaux depuis ces trois dernières années.
- Nous continuons d’anticiper deux nouvelles hausses des taux par la Fed en 2016 ; les multiples de valorisation devraient dès lors se contracter, comme nous l’observons généralement en période de resserrement monétaire.

Zone Euro
- Les valorisations des marchés actions au sein de la Zone Euro sont neutres comparées aux moyennes à long terme et attrayantes au regard de celles des titres obligataires.
- Nous anticipons un fléchissement de l’euro face au dollar US (et également à la Livre Sterling, dès lors que le risque de Brexit n’existera plus) ; cette évolution devrait soutenir les actions européennes.
- Une nouvelle baisse des cours de pétrole et un regain des craintes déflationnistes font encourir un risque aux marchés actions.

Japon
- Au cours du mois écoulé, le marché actions nippon a enregistré la performance la plus médiocre comparée à celle des autres pays analysés dans le présent commentaire.
- On s’attend généralement à l’annonce par les autorités nipponnes de nouvelles mesures de politique monétaire et budgétaire visant à dynamiser la demande en mai.

Royaume-Uni
- L’apaisement notable des craintes de Brexit au cours de la 16ème semaine calendaire devrait soutenir les actions britanniques caractérisées par une forte exposition à l’Europe au cours des prochaines semaines.
- Moins la victoire des partisans du “Leave” semble probable, plus les marchés doivent se préparer à une normalisation de la politique monétaire par la Banque d’Angleterre au cours des douze prochains mois.

Suisse
- Les prévisions de croissance bénéficiaires des analystes ont désormais été réduites pour renouer avec des niveaux suffisamment prudents.



3/ Devises :
les Banques Centrales donnent encore le rythme

États-Unis
- Le dollar US a atteint un point bas au cours de la seconde quinzaine d’avril sur fond de regain du goût du risque.
- Nous anticipons une appréciation du Billet Vert ces prochaines semaines : les marchés devraient en effet commencer à refléter les attentes de la Fed et les données économiques devraient demeurer solides

Zone Euro
- L’EUR / USD s’est négocié entre 1,12 et 1,14 en avril.
- Malgré les mesures d’assouplissement monétaire annoncées par la BCE ces dernières semaines, la devise européenne ne s’est pas appréciée face au dollar US.
- Mario Draghi a suscité un sentiment de déception parmi certains acteurs sur les marchés en n’annonçant pas de nouveaux signes d’assouplissement de la politique monétaire à venir lors de la réunion de la BCE en avril.

Japon
- La BoJ a de nouveau différé toute expansion des mesures de relance monétaire lors de sa réunion en avril.
- Les acteurs sur les marchés ont été surpris de la décision de ne pas voir la BoJ assouplir sa politique monétaire ; le yen est monté en flèche après la réunion du 28 avril.

Royaume-Uni
- La parité GBP / USD s’est appréciée d’approximativement 3% par rapport aux niveaux observés en mars.
- Compte tenu des incertitudes liées à un éventuel Brexit, nous anticipons une stabilisation de la parité GBP / USD.
- Notre scénario de base repose sur un maintien du Royaume-Uni au sein de l’U.E et par conséquent sur un rebond du GBP après les résultats du référendum.

Suisse
- A la fin du mois d’avril, la parité EUR / CHF a oscillé aux environs de 1,10
- Les réserves de devises détenues par la BNS se sont de nouveau étoffées, celle-ci continuant d’acheter des euros afin d’éviter toute nouvelle appréciation du franc suisse face à la devise européenne.

http://www.swisslife-am.com/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...