Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Le service après-vente » de Mario Draghi

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Nicolas Forest, Directeur de la gestion obligataire chez Candriam, commente les annonces de la BCE du 22 avril

Plus d’un mois après avoir agréablement surpris les marchés en annonçant une nouvelle série de mesures extraordinaires (baisse des taux, augmentation du programme d’achat et élargissement de l’univers avec les obligations d’entreprise), Mario Draghi était finalement surtout attendu sur une explication de texte. Le président de la BCE a donc fait « le service après-vente » des nouvelles mesures d’accommodation qui ont soulevé, depuis, toute une série d’interrogations sur le marché.

Ses actions ont-elles un réel impact sur l’économie européenne ?
Le risque économique reste à la baisse selon Mario Draghi et l’inflation pourrait repartir en territoire négatif. Cela justifie des taux bas pour longtemps. Dans le même temps, des signaux encourageants sont perceptibles sur le crédit et les masses monétaires. Ainsi, au premier trimestre, la demande et l’offre de crédit se sont améliorées grâce notamment aux taux monétaires négatifs.

La BCE a-t-elle encore des munitions ?
Après une certaine ambiguïté en mars, Mario Draghi a clairement indiqué que les taux resteraient bas mais qu’ils pourraient même baisser davantage…une manière d’indiquer au marché qu’il reste donc de la marge. Pour autant, le marché n’est pas complétement convaincu de cette possibilité avec des taux à la hausse.

Son action est-elle facilement implémentable ?
C’est la seule réelle annonce de cette réunion. Le site la BCE a publié les détails du programme d’achat des obligations d’entreprise. Avec une limite de 70% par émetteur et la capacité d’acheter du 30 ans, la banque centrale se laisse finalement beaucoup de marge dans son action et pourrait ainsi acheter plus de 12 Mds€ de dette d’entreprise par mois. C’est plus qu’anticipé. La BCE pourrait ainsi détenir plus de 7% du marché de la dette d’entreprise dans 9 mois. C’est beaucoup et cette nouvelle a été bien accueillie par les marchés du crédit. La BCE devient plus que jamais un acteur majeur dans la dette obligataire… au risque de réduire fortement la liquidité de certaines émissions d’entreprise.

www.candriam.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...